Par Lirone

Comment pratiquer facilement la pleine conscience ?

La pleine conscience, plus qu’un outil de méditation : le chemin vers notre véritable nature

En quête de solutions, tu es appelé à vaincre les problèmes qui bloquent ton évolution ?

  • Mal-être.
  • Manque de confiance en toi.
  • Stress.
  • Peurs.
  • Dépression.
  • etc.

Un élan te pousse à te prendre en main dans le but de te sentir davantage en phase avec toi-même. Tu es dans un processus d’introspection.

Cette introspection n’a pas d’autre finalité que de t’amener à connaître ta véritable nature. Et le  moyen le plus direct d’y parvenir est la pleine conscience.


La pleine conscience et la méditation


Qu’est-ce que la pleine conscience ?

Il n’y a pas de principe plus limpide et flou à la fois, lorsqu’on découvre son existence.

De façon plus juste, lorsqu’on redécouvre son existence.

La pleine conscience est un état que nous avons tous connu de façon innée lorsque nous étions enfants. Nous l’avons oublié en grandissant, j’y reviendrai plus tard.

Il s’agit de l’état de conscience dans lequel nous vivons chaque action de notre vie et dans lequel nous sommes focalisés sur l'expérience du moment. 

Vivre l’instant présent à travers nos sensations corporelles et nos ressentis internes. Ce n’est pas tout ! Il s’agit de le faire de façon “intentionnelle et non-jugeante”.

  • Intentionnelle car c’est un choix conscient de focaliser son attention sur l’instant T plutôt que sur le passé et/ou le futur.
  • Non-jugeante, car il s’agit d’avoir une position de neutralité. Ce qui “est” là maintenant n’est ni bien, ni mal, c'est ce qui “est” simplement.
La pleine conscience s'agit de ne pas être dans le jugement.

Je te donne un exemple concret : 

Tu as certainement déjà observé un enfant agir. Les enfants semblent souvent happés par ce qu’ils sont en train de faire, comme enfermés dans une bulle de laquelle il est difficile de les sortir tant qu’ils n'ont pas terminé leur action. 

Tout simplement parce que leur esprit n’est pas occupé par le passé ou le futur, ni les autres autour d’eux, leur esprit est focalisé sur l’expérience du moment présent.

Ils ont, jusqu’à un certain âge, une forme de neutralité. Ils n'émettent pas de jugement, ils sont seulement dans l'expérience. Si bien que faire un joli dessin sur un mur n’est ni bien, ni mal, jusqu'à ce que l’Adulte leurs fasse intégrer un jugement de valeur.

Le non-jugement ne signifie pas : ne pas avoir de valeurs morales. Il signifie : regarder les choses de façon globale, en acceptant de rester neutre dans l’instant présent.


Pratiquer la méditation de pleine conscience ?

La pratique de la méditation telle qu’on l’entend de façon générale, c’est-à-dire trouver un moment régulier (hebdomadaire, quotidien..) durant lequel pratiquer la méditation pendant un temps donné, n’est autre qu’un entraînement à retrouver notre état naturel de pleine conscience.

Je pense que cette démarche “organisationnelle” est importante mais pas nécessaire à long terme et je te dis tout de suite pourquoi !

La méditation pleine conscience contre le stress

Importante car lorsqu’on commence à prendre conscience, justement, qu’il faut calmer cette tempête intérieure, ces pensées incessantes provoquées par le stress du travail, l’inquiétude pour l’avenir, l'autoflagellation (pas assez bon, pas assez organisé, pas assez de répartie, nul, en retard etc..), les soucis du quotidien (mon contrôle technique, la machine à laver, ma facture d'électricité..) il est important de déterminer “ce moment pour soi”. 

Il est important de commencer à l’intégrer dans notre vie et de l'incorporer à notre temps et à notre conscience. Ponctuellement puis régulièrement. 

Notre cerveau, plus particulièrement notre mental, doit reprendre contact avec cet espace en nous. C’est en déterminant “un moment” qu’on fait cette gymnastique utile.

Une fois reconnecté à cet espace en soi, il est possible de le retrouver à bien des instants, dans la journée. En focalisant consciemment son attention sur l’expérience du moment, sur l’instant présent pendant une balade, en se lavant, en cuisinant par exemple. Tu verras, faire ceci t'amènera dans un état méditatif.

La pleine conscience, un état méditatif

Ensuite, lorsque nous nous en sentons capable, nous pouvons étendre cette pratique à des champs de plus en plus complexes de notre vie; tout en gardant la “méditation”, telle que décrite plus haut,  comme outil de reconnexion, d'entraînement et d'évolution, dans la pratique globale de pleine conscience.

Finalement, la méditation de pleine conscience vise à entraîner l’être à retrouver un état de pleine conscience quasi permanent. 

Et la pratique de la pleine conscience quotidienne vise à amener l’être dans un état méditatif quasi permanent. 

Peu importe de quel bout tu le prends, la finalité est la même !


Quel est le but d’un état méditatif de pleine conscience ?

L’objectif est tout simplement de trouver notre véritable nature. De mettre notre ego et notre mental de côté pour révéler à notre conscience notre véritable être. Celui qui sait ce qu’il nous faut pour être totalement en phase avec nous-même.

Quand nous sommes en phase avec notre véritable nature, nous prenons les décisions qui nous rendent véritablement heureux, nous prononçons les mots que nous avons véritablement envie de prononcer, nous faisons ce que nous avons véritablement envie de faire pour que les actions que nous entreprenons nous mènent exclusivement à des choix faits dans le respect de notre nature profonde. 

Nous regardons nos forces et nos faiblesses sans jugement et en tirant le meilleur pour améliorer le pire. Nous faisons preuve de compassion et de non-jugement envers nous-même car nous nous connaissons et nous nous comprenons davantage.

Cette bienveillance envers nous-même nous rend plus apte à l’être avec les autres. Voilà pourquoi cette pratique apporte les avantages que Lirone a pu constater par lui-même.

Je ne crois pas qu’il y a d’autre source de bien-être plus pérenne que celle-ci.

Cette pratique est simple dans le concept et pourtant, elle n’est pas facile. Car il n’est pas aisé d'atteindre, ce qu’on appelle “l’oeil du cyclone”. Le centre calme et serein de la tempête en chacun de nous.

Pourtant, il y a une chose fondamentale qui peut grandement simplifier cette démarche lorsqu'elle est portée à notre connaissance et à notre conscience. 

Je la partage avec toi tout de suite !


Nous construisons un "faux soi"'

Il y a donc un “vrai soi” et un “faux soi”. Je prends ce concept de l’ouvrage de Yasmine Liénard A la recherche de son vrai soi, méditer pour trouver sa véritable nature.

Cette psychiatre et auteur utilise comme outil thérapeutique le MBCT (mindfulness based cognitive therapy) qui n’est autre que la pleine conscience. Dans son livre, elle fait ressortir une chose fondamentale, la voici :

“Pour moi, le coeur des troubles psychiques était lié au fait que la personne s’était éloignée de sa vraie nature et était marquée par le manque d’amour, reçu ou celui que l’on éprouve envers soi-même”

 Je t’invite fortement à lire ce livre riche et salvateur.

En attendant, il y a deux choses importantes qu’elle aborde et qui t’aideront à faciliter la démarche de pleine conscience. Elle n’est pas la seule à le dire, de nombreux neuroscientifiques en parlent également. Elle s’appuie d’ailleurs sur d’autres que je citerai ici : nous construisons un “faux soi”.


1. Par nos conditionnements

Construction d'une fausse image de soi-même à cause du conditionnement

Selon Jean Piaget, nos conditionnements s’ancrent en nous entre l’âge de 8 et 12 ans. C’est une étape importante pour le développement de notre personnalité car elle se modélise en fonction de ce que notre environnement et, plus particulièrement, nos parents, nous renvoient. Leur approbation est la base de nos actions. “Leur regard nous encourage ou nous décourage et selon les modèles auxquels ils se réfèrent, ils nous inculquent ce qui est bien ou mal”. 

Si nous avons évolué dans un climat qui n’était pas propice à l'expansion de notre “vrai soi” , nous n’avons pas pu exprimer nos contradictions et les émotions qui y étaient liées. A l’âge où se forge notre personnalité, nous avons été conditionnés à la refouler.

De façon plus générale, nous grandissons avec l’idée qu’il faut cacher certains aspects de notre personnalité pour ne pas être rejeté, désapprouvé ou décevant, et c’est avec ce conditionnement que nous menons notre vie sociale en tant qu’adulte.


2. Par les schémas stéréotypés

Nous construisons une fausse image de nous-même à cause des schémas stéréotypés

Nous apprenons donc très tôt à porter “un masque”. 

Selon Wilhlem Reich “la personnalité se construit à partir des points de séparation d’avec le “vrai soi” car dans ce qu’il appelle le “paradoxe du soi“, il considère que “nous nous tendons autour de ce que nous refusons et nous nous construisons autour de nos tensions”.

“La personnalité se construit à partir des points de séparation d’avec le “vrai soi” car dans ce qu’il appelle le “paradoxe du soi“, il considère que “nous nous tendons autour de ce que nous refusons et nous nous construisons autour de nos tensions.”

- Wilhlem Reich -

Ce que nous refusons, c’est le rejet et donc, “porter un masque” est un mécanisme de défense contre le rejet. Nous nous construisons précisément autour de ce que nous ne sommes pas. Ainsi “ce que nous croyons être nous-même est la somme des stratégies que nous avons mises en place pour ne pas être nous-même dans notre spontanéité”.

Nous avons fait de ce conditionnement un schéma bien ancré en nous.


3. Par “l’identification au mental”

Identification au mental. Comment arrêter de penser négativement.

Est parue sur ce blog, une chronique sur le Pouvoir du moment présent d’Eckhart Tolle. En la lisant, je n’ai pas pu m’empêcher de faire la synthèse entre le “faux soi” et ce qu’elle illustre quant à “l'identification au mental”.

L'identification au mental n’est autre que notre “faux soi”, celui que nous avons construit pour nous voir à travers les yeux des autres, comme on nous l’a appris enfant. C’est bien la sommes des stratégies que nous avons rationalisées pour ne pas être rejeté. C’est ce schéma d’intégration au sein de notre famille, puis de la société. C’est le masque que nous portons depuis tellement longtemps que nous l’avons rendu rigide et nous avons fini par oublier nous-même que ce n’était qu’un masque.

“Nous souffrons parce que nous ne sommes pas alignés sur notre vraie nature. Nous souffrons parce que nous n’arrivons pas à accepter et donc à exprimer pleinement qui nous sommes”

- Yasmine Liénard -

Savoir quelle est la nature de la tempête, lorsque nous avons décidé de rejoindre “l’oeil du cyclone”, facilite grandement la démarche. 

Avoir conscience qu’il y a un “faux soi” en surface, rend évident le fait que nous avons à l'intérieur la vérité sur nous-même. Il n’y a pas de quête plus naturelle et innée pour un être humain alors ayez foi en vous-même ! 

Tu as envie de commencer à pratiquer la pleine conscience ? Voici quelques outils qui t’aideront certainement.


Comment faciliter la pratique de la pleine conscience ? 

Les différentes étapes.


1. Sois positif (ve)

C’est le BA-ba ! Il est impossible d’y parvenir sans cultiver un esprit positif. Utilise la boîte à outils magnifique que t’offre Lirone dans Révolution Positive !

Comment être joyeux et choisir la joie


2. Apaise ton mental

Dans un premier temps, il me semble important de reprendre contact avec son “intérieur”. Apprendre à ne pas se laisser submerger par le mental et  le rééduquer à s’apaiser de plus en plus facilement.

  • Pratique une respiration abdominale.
  • Focalise-toi sur ta respiration.
  • Exerce-toi à détendre ton diaphragme

De nombreux ostéopathes et coachs partagent des techniques faciles et efficaces en vidéos ! 

Comment gagner en résilience ?


3. Gère tes pensées

Ton mental cherchera forcément à t’occuper l’esprit, des pensées intempestives viendront et c’est normal, ne te décourage pas.

  • N'essaie pas d’arrêter de penser.
  • Positionne toi en spectateur de tes propres pensées.
  • Crée une phrase interne pour balayer tes pensées négatives.

Personnellement, lorsque je me mets en condition pour apaiser mon mental et que des pensées négatives arrivent, je les balaie avec un “j’m’en fous,” ou un “j’n’en veux pas” . 

Une méthode est explicité dans cet article du blog pour mieux gérer les pensées négatives.


4. Focalise-toi sur l’instant présent

  • Arrête de penser au passé  ou au futur, focalise-toi le plus souvent possible sur ce que tu fais là, maintenant.
  • Arrête de développer des scénarios catastrophes qui n’ont pas encore eu lieu, contente-toi de gérer un problème lorsqu’il se présente à toi.
  • Ne t’inquiète pas ! Cela ne t’empêchera pas d’anticiper lorsque nécessaire. Au contraire, ça contribuera à développer l’écoute de tes besoins profonds et de ton intuition.
  • Ne te juge pas lorsque tu n’y arrives pas ! Pour t’en rendre compte, tu t’es observé et c’est déjà une très bonne chose.
  • Développe ta capacité à rester neutre dans les situations qui titillent ton ego et ton émotionnel. Essaye de ne pas réagir mais plutôt de prendre du recul et de laisser un temps de latence pendant lequel tes émotions se calmeront ou changeront. Cela permet d’éviter certaines souffrances inutiles telles que les regrets.
Comment se reconnecter à soi grâce à la pleine conscience ?


5. Reconnecte-toi à ton “vrai toi”

Prends conscience de tous les aspects de ta personnalité que tu as construit par peur d’être rejeté et tombe le masque.

  • Rappelle-toi lorsque tu étais enfant, la façon dont tu regardais les choses, comment tu étais, ce que tu aimais faire.
  • Abandonne l’idée de plaire à tout le monde.
  • Dis “oui” lorsque tu sens que tu es en accord total avec toi-même sinon, ose dire “non”.
  • N’aie pas peur de changer d’avis et de le faire savoir, tout est changeant, tout est mouvant, tu as le droit de changer !
  • Fais un maximum ce que tu aimes faire !

Je te félicite de t’engager dans la voie de l’introspection car elle demande du travail et des efforts. Je t’assure que ceux-ci seront à la hauteur de tous les bénéfices que tu en retireras !

Et toi ? Quelles sont les techniques que tu utilises pour vivre plus dans l’instant présent ? T’apaiser ? Être heureux(se) et positif(ve) ?

Samira Aqiq

Merci à Samira pour avoir rédigé cet article très qualitatif.

Etre heureux, ça s'apprends: les clés de votre épanouissement personnel. Lirone Samoun

Le guide ultime pour devenir plus heureux et plus positif dans votre vie

Réveillez le diffuseur de positif qui est en vous et impactez durablement votre vie et celle des autres.

"C'est le livre qui me fallait"
"[…] Je n’ai vraiment pas l’habitude de publier, me confier ou raconter ma vie, mais depuis que j’ai ouvert ce livre je suis déterminée à m’en sortir.”
"Ce livre est un vrai bonheur ! Très pratique, pragmatique et utile ! Bravo ! Il devrait être lu par tout le monde !"

__CONFIG_colors_palette__{"active_palette":0,"config":{"colors":{"112ec":{"name":"Main Accent","parent":-1},"6e6ae":{"name":"Accent Transparent","parent":"112ec","lock":{"lightness":0,"saturation":0}}},"gradients":[]},"palettes":[{"name":"Default Palette","value":{"colors":{"112ec":{"val":"var(--tcb-skin-color-3)"},"6e6ae":{"val":"rgba(50, 61, 5, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":72,"l":0.13,"s":0.85}}},"gradients":[]},"original":{"colors":{"112ec":{"val":"rgb(19, 114, 211)","hsl":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}},"6e6ae":{"val":"rgba(19, 114, 211, 0.8)","hsl_parent_dependency":{"h":210,"s":0.83,"l":0.45}}},"gradients":[]}}]}__CONFIG_colors_palette__
Procurez-vous maintenant votre livre

A propos de l'auteur (en bref)

Lirone

Je m'appelle Lirone et j'écris sur ce blog depuis 2016. J'aide les personnes à devenir plus heureuses et plus positives au quotidien grâce à la psychologie positive. J'ai développé le concept de diffuseur de positif : une personne bien dans ses baskets et qui impacte positivement directement et/ou indirectement son entourage. L'idée est simple, plus il y aura des diffuseurs de positifs, plus le monde ira mieux.

  • Cet article est vraiment intéressant, on a trop tendance à négliger ce genre de choses fondamentales car trop noyé dans notre quotidien, mais nous devrions tous travailler à la reconnexion avec son vrai soi !

  • Une très bonne lecture faite un fin de journée… cela aide à remettre certainesq choses en place qu’on a oublié ou laissé de côte!
    Et pour ma part c’est de “bon ton” dans ma vie actuelle !
    Merci Samira et au plaisir de te relire!

  • Éloïse dit :

    Je trouve cet article très bien écrit et super simple à lire ! Je suis en travail sur mon vrai soi depuis un moment déjà et cela apaise tellement et apporte énormément de sérénité ! C’est u’ travail cos tant a réaliser, mais le bonheur en vaut la peine ! Merci Samira pour cet article très agréable !

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >