L’art de grandir – Lettre ouverte aux personnes souhaitant évoluer

Par Lirone 

Temps de lecture:  minutes

L'art de grandir, comment évoluer dans sa vie

Quel but à tenter de nouvelles choses ? Essayer de grandir, oui, mais à quel prix ? 

C’est une question que toute personne qui vise à devenir une meilleure personne se pose. Le prix de la progression est parfois élevé : désillusion, fatigue, remise en question, tristesse…

Pour progresser, nous devons procéder à des choix pertinents, qui nous amènerons dans la bonne direction. Nous sommes tous les jours confrontés à des décisions nouvelles, d’ailleurs, selon certaines études, nous en effectuons inconsciemment des milliers quotidiennement. Ces choix prédestinent notre existence : qui nous sommes aujourd’hui et qui nous serons demain.

La plupart des êtres humains vont se tourner vers le choix du confort, celui qui les rassure, celui qui leur apporte une sécurité. C’est tout à fait respectable, c’est leur choix, et tant qu’ils se sentent heureux et accomplis, le plus important est là. 

Néanmoins, dans une logique de développement personnel, nous sommes amenés à nous changer, par un processus parfois long et difficile, qui sera semé d’embûches, mais qui à la fin du voyage nous apportera un véritable diamant : la réinvention de soi-même.  

En effet, la réinvention de nous-même implique un travail sur soi, une discipline, une prise de risque pour élargir son champ d’expériences et ainsi apprendre à se connaître, afin d’effectuer les meilleurs choix personnels et professionnels dans l’avenir.


L’importance de l’échec

Ce travail sera semé de nombreuses victoires, petites mais importantes, qu’il faudra célébrer comme il se doit. Un regard sympathique avec une passante, un rire avec son commerçant, avoir réussi une nouvelle recette de cuisine, le soleil qui nous caresse la joue… 

Toutes ses choses sont des plaisirs simples, des petits bonbons de vie, qui peuvent paraître insignifiants, mais qui sont de véritables bouées au sein de notre existence. Notre progression nous amènera à nous confronter à de nouvelles problématiques, des situations auxquelles nous n’étions pas habituées, et qui nous obligeront à sortir de notre zone de confort.

A partir du moment où nous sortons de cette zone, particulièrement dans le cadre de relations affectives, nous sommes d’autant plus sensibles à l’échec et au rejet. C’est tout à fait naturel, nous sommes des êtres humains, notre cerveau n’est pas fait pour vivre souffrance sur souffrance et échecs sur échecs.

Mais au fond, peut-on penser que ceux qui réussissent sont également ceux qui ont le plus échoué ?

L’Histoire regorge de nombreux exemples d’individus précurseurs, qui ont éclaboussé le temps de leur abnégation sans failles.

En effet, il faut avoir le cœur solide pour construire la Tour Eiffel ! Il faut avoir le cœur solide pour tester une centaine de fois sa fusée qui enverra le premier homme dans l’espace ! Il faut avoir le cœur solide de dire à son partenaire ce qui ne va pas !

Oui, c’est un peu cynique de le dire de la sorte, mais oui : trompez-vous ! Faîtes des erreurs, trompez-vous, relevez-vous, battez les flots, reprenez la barre de votre vie, changez de cap, et voyez ou ça vous mène… Cela est facile à dire derrière un clavier, mais oui, il faut s’avouer à l’évidence : l’échec est obligatoire pour accéder à la réussite, et ceux qui n’osent pas vous le dire sont des menteurs.

L’honnêteté à pour vertu d’avertir celui qui part pour un long voyage, portant avec lui le coffre aux trésors de son cœur, qui finira à un certain moment par trouver attache et s’ancrer dans la terre, tout en faisant fructifier la forêt de la positivité et de l’épanouissement personnel.  


Appréhender le regard des autres 

comment appréhender le regard de l'autre

Prenons l’exemple du milliardaire chinois Jack ma, même si cet exemple est légèrement farfelu, adjectif à la hauteur du personnage, il ne signifie pas moins que cet homme est un pur exemple de réussite !

Recalé dix fois de l’entrée à Harvard, refusé quatorze fois à l’examen d’entrée au sein de la Police chinoise, il est pourtant aujourd’hui classé première fortune de Chine… Bien sûr, nous ne pouvons pas tous avoir le même destin d’un Jack Ma, sachant que les objectifs personnels de chacun sont différents, et que pour beaucoup, le bonheur ne se résume pas à la lourdeur de son compte en banque mais dans la densité de l’amour de soi porté dans son cœur.

Cet exemple reste néanmoins pertinent, car il nous montre que n’importe qui, en développant sa capacité de résilience et son abnégation, peut réaliser ses rêves.

Si votre rêve est de devenir peintre mais que vous avez peur de montrer vos toiles dans des galeries, c’est compréhensible. Vous avez mis vos tripes dans votre tableau, c’est la représentation de votre intériorité, de votre inspiration, de vos espoirs et idéaux. Montrer votre tableau, oser se découvrir, c’est se montrer à nu devant le regard des autres.

Mais, au fond, quel prix réel avez-vous à payer ? Le regard des autres ? Leurs jugements ? Leurs sentiments de pseudo-supériorité envers-vous ? Sur tout-cela, j’insiste, il faut comprendre que vous n’avez aucune emprise dessus. Même les sentiments les plus viles qu’une personne peut porter sur vous, sont la propriété seule et unique de son producteur, qui a son propre libre-arbitre, même s’il est utilisé à mauvaise fin.

D’ailleurs, qui nous dit que l’intention de la personne est foncièrement mauvaise ? Un des malheurs de l’espèce humaine, c’est de voir la menace partout et d’interpréter négativement à outrance les actions de ses semblables. En faisant ce constat, on peut déduire qu’en essayant d’interpréter à l’avance le jugement d’autrui, on a tendance à le noircir et le dénaturer, et donc, on se conditionne négativement à l’avance.

C’est pourquoi il est nécessaire d’accepter le fait qu’il est impossible de plaire à tout le monde.  Un des buts de la vie, à mon sens, n’est pas de faire l’unanimité mais bien de créer des clivages positifs affirmés : je suis différent, je respecte ta différence, mais nous ne sommes pas faits pour être ensembles. C’est aussi simple que cela !

Tel un mineur à l’époque de la Ruée vers l’Or, la boussole de notre vie doit nous mener les quelques pépites qui seront des rencontres extraordinaires, qui durons parfois toute une vie. C’est pourquoi il est primordial d’accepter l’échec, d’accepter la douleur.

Je sais, c’est difficile…

Mais quoi de mieux de se dire que cet échec, la désillusion que vous venez de vivre, vous a permis d’échapper à un échec encore plus grand ? En effet, en essuyant un échec maintenant, en l’acceptant de son entièreté, vous vous prémunissez d’un échec potentiellement plus grand si vous aviez préféré nier les faits.

C’est pourquoi tout échec doit vous amener à vous améliorer, je ne parle pas forcément de remise en question systématique, car très souvent on ne peut pas tout maîtriser, mais plutôt en vous permettant d’améliorer votre compréhension du monde et de vous-même.

Continuer à avancer, malgré tout

comment avancer dans sa vie malgré les difficultés

Si vous vous êtes trompés, c’est que vous aviez cru fortement en votre projet.

Cette chute s’effectue donc au sein d’une course au sein de laquelle vous vous étiez déjà lancé. En définitive, cette chute montre et prouve que vous avez déjà progressé en chutant !

En effet, on ne chute pas vers lavant, face contre terre, sans avoir eu la volonté d’avancer. Peut-être que cette progression prenait une mauvaise direction, vous avez trébuché sur un caillou car vous vous êtes trompé de chemin sur la carte, mais au moins, vous savez maintenant que ce chemin n’est pas le bon pour atteindre votre épanouissement.  

Toute chute nécessite un apport d’amour à soi-même, de bienveillance, pour se relever rapidement et repartir à la découverte du monde. Je vous propose d’effectuer l’exercice suivant, qui vous permettra de vous apporter de l’amour lorsque votre vie vous confrontera à des moments difficiles.

Un jour, si vous croisez la partie blessée de vous-même, votre enfant intérieur réveillé par une expérience difficile que vous venez de vivre, qui par -3° degrés, se promène seul dans les rues par une nuit ombrageuse, peiné par son échec et ses difficultés, vous pourrez lui glisser les mots de réconfort suivant :

« Mon cher ami, je comprends ta peine, je sais que cet échec est difficile pour toi. Nous sommes tous passé par là, les désillusions, l’impression de néant dans le cœur, que les choses n’avancent pas… Mais tu sais, toi, tu es plus courageux que la majorité des gens qui peuplent cette ville. Car tu as osé montrer ton flanc dans le projet que tu as mené, tu en as payé le prix, mais cela ne peut que te rendre que plus fort ! Tel un chêne qui grandit petit-à-petit toute une vie, tu grandis par les expériences, et c’est avec la douleur qui parfois en ressort que tu pourras devenir un adulte fort et accomplis ! Je t’aime, car tu es courageux, et je serai toujours là pour toi, car nous sommes ensemble pour la vie, et je croirai toujours en toi. »

Retrouver ses ressources intérieures

comment retrouver ses ressources intérieures

Parfois, vous vous retournez, et vous pensez que tout ce chemin parcourut est vain. Un seul échec va noircir le tableau d’une multitude de réussite passée.

D’où l’importance de se remémorer ses expériences passées positives, les intégrer, les savourer, afin qu’elles se convertissent en des forces vives inépuisables que vous trouverez dans le coffre au trésor de votre cœur. Ce sont vos diamants, vos émeraudes, vos rubis…

Dans votre cerveau se trouve les ressources multicolores de vos forces de sécurité, de connexion et de satisfaction. Lorsqu’un nouvel échec se présente à vous, rappelez-vous combien vous avez eu la force de surmonter tous les précédents ! Telle la Tour de Pise, vous penchez, vous tanguez, mais vous ne vous effondrez pas, et votre magnificence reste intacte !

On dit souvent : « il n’y a pas d’échecs, il n’y a que des expériences ».

C’est particulièrement vrai ! Et ceux qui vous rirons au nez pour avoir cette posture positive, laissez-les faire, c’est bon signe, vous les confrontez à leurs propres carences, vous allez dans le bon sens…

Ces blessures liées aux échecs, nourrissez-les avec votre amour. Si vous les reniez, c’est comme si vous rejetiez une partie de vous-même blessée. Tel un enfant qui pleure, si on l’engueule au lieu de le réconforter, l’enfant redoublera ses pleurs.

Il faut donc accepter la douleur, l’identifier, lui apporter de l’amour, tel un véritable baume réparateur, prendre son enfant intérieur dans ses bras, lui dire que ce nouvel échec ravive des émotions passées qu’il aurait aimé oublier, mais que vous, le moi-adulte, vous êtes présent pour lui.

Nous sommes tous ensemble dans ce sas de vie, cet espace réparateur qui va nous renvoyer dans le monde pour l’explorer. Vous devez retourner à la vie, vous relever, reconstruire vos projets, vos amours, vos objectifs, car refuser l’échec c’est refuser de vivre.

Il n’y a rien de pire que le néant, alors que, malgré tout, l’échec nous ravive, nous rappelle notre humanité et notre vulnérabilité, nous rend plus fort lorsqu’il est pris de manière positive.

La positivité devant l’échec est clé : un échec est une opportunité clé pour changer votre vie. Ok, on s’est trompé de cap, mais on va rectifier ! Ce n’est pas grave, on va y arriver, et même si les autres « réussissent » plus rapidement (selon l’interprétation souvent biaisée du « la prairie est plus verte ailleurs »), tant mieux pour eux !

Nous sommes tous uniques, et notre caractère unique fait que nous ne pouvons tous avoir la même vitesse de progression. Réussir sa vie, c’est avant tout comprendre qui on est, ses qualités et ses défauts, mais également sa marge de progression. Si je trébuche au bout de la 303e fois, et que je sens une nouvelle fois une petite progression, c’est un bon signe !

Pour réussir ma vie, je suis prêt à trébucher 1000 fois s’il le faut, si ça peut me permettre de trouver le graal de la plénitude à la fin du voyage.


Ce message est pour vous

Je voulais rendre hommage à tous les courageux de la vie, les entrepreneurs qui ont l’originalité de sortir de la masse, et qui parfois sentent qu’une douleur singulière les envahi, comme s’ils étaient les seuls à tenter des choses et à tomber par la grâce de leur échec.  

Je vous le dis : vous n’êtes pas seuls.

Nous sommes tous passés par ce stade, et nous nous en relèveront que plus fort. Nous sommes des aventuriers de la vie, et les démons de l’échec deviendront nos alliés, car c’est grâce à eux que nous grandirons, en nous comprenant tout en comprenant le monde.  

Nous sommes des révolutionnaires, révolutionnaires de la positivité. L’échec est notre sève, et la réussite notre graal.

Nous tomberons, nous nous relèverons avec la même soif de vivre et d’avoir des expériences incroyables, car nous croirons toujours en l’espoir de jours meilleurs et teintés de la rosée du printemps.

Qu'en pensez-vous ? Est-ce que ça raisonne en vous ?

Dan P.

Le guide ultime pour devenir plus heureux et plus positif dans votre vie

Réveillez le diffuseur de positif qui est en vous et impactez durablement votre vie et celle des autres.


"C'est le livre qui me fallait !"

"[...] Je n'ai pas l'habitude de publier, de me confier ou raconter ma vie, mais depuis que j'ai ouvert ce livre, je suis déterminé à m'en sortir !"

"Ce livre est un vrai bonheur ! Très pratique, pragmatique et utile ! Bravo ! Il devrait être lu par beaucoup de personnes.

A propos de l'auteur

Lirone

Je m'appelle Lirone et j'écris sur ce blog depuis 2016. J'aide les personnes à devenir plus heureuses et plus positives au quotidien grâce à la psychologie positive. J'ai développé le concept de diffuseur de positif : une personne bien dans ses baskets et qui impacte positivement directement et/ou indirectement son entourage. L'idée est simple, plus il y aura des diffuseurs de positifs, plus le monde ira mieux.

  • Bonjour Lirone, merci pour cet article plein de positivité ! Moi ce qui me donne du courage c’est de me dire que d’autres personnes ont eu mes problèmes avant moi. Je suis même prêt à parier que très peu de ces personnes en sont mort

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >