Comment gérer ses émotions négatives tout en cohabitant avec Chimp. (3/3)
Comment gérer ses émotions au quotidien et sur le long terme afin d'être une personne plus sereine et calme.

Comment gérer ses émotions négatives tout en cohabitant avec Chimp. (3/3)

Nous y sommes !

Vous l’attendiez impatiemment. Voici la partie 3 de la série d’articles sur comprendre et gérer ses émotions.

Apprnedre à mieux gérer ses émotions et à mieux comprendre la machine émotionnelle.

Décidement, ce Lirone ne me laisse jamais tranquille ! Vivement qu’il termine !

Comme d’habitude, si cette image ne vous parle pas et que vous ne voyez pas pourquoi un singe débarque sur un blog de développement personnel, je vous conseille (très très fortement), d’aller lire les parties 1 et 2.

Allez !

Dans cette dernière partie, vous allez apprendre à mieux gérer votre chimpanzé et ainsi mieux gérer vos émotions.

Je vous rappelle que via cette série d’articles, je souhaite vous sensibiliser d’une manière didactique à la gestion de vos émotions et surtout vous donner les clés qui vous permettront de comprendre certains de vos comportements dans votre vie quotidienne. Il y a beaucoup de choses à dire, mais je vais me contenter de l’essentiel.

Comme d’habitude, accrochez-vous, mais ça en vaut la peine.

Récapitulatif

Dans la deuxième partie, nous avons vu pas mal de choses.

Nous avons vu qu’il y a un conflit permanent entre notre partie émotionnelle dominée par Chimp, le chimpanzé et notre partie logique dominée par l’humain.

Plus précisément, lorsqu’un évènement survient, voici ce qui se passe :

Une information ou stimuli extérieur négatif arrive à votre cerveau, le chimpanzé reçoit cette information en premier, il l’interprète alors avec sa vision des choses. Il suggère ensuite à la partie humaine sa proposition d’action. S’il est d’accord, tout va bien. Si l’humain n’est pas d’accord, c’est là qu’il y a conflit.

Le chimpanzé provoquera alors des troubles émotionnels jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause ou jusqu’à ce que nous apprenions à gérer l’émotion.

Exemple : vous êtes en retard

Comment gérer ses émotions lorsqu'on est en retard

Imaginez que vous avez un train à prendre très tôt le matin. Il est primordial pour vous de le prendre. Maintenant voilà, vous vous réveillez en retard et vous avez beaucoup moins de temps pour vous préparer.

Vous appelez alors un taxi pour vous récupérer de façon à maximiser vos chances d’arriver à l’heure.

Vous montez dans le taxi et vous remarquez que le chauffeur prend son temps. Il conduit avec prudence. Assis derrière, vous devenez de plus en plus stressé. Vous commencez même à ronger vos ongles. Vous avez de plus en plus chaud. Le chimpanzé commence à s’agiter.

La partie humaine essaye de raisonner avec logique “le conducteur n’y est pour rien. Il conduit prudemment, c’est normal. Si je suis en retard, c’est de ma faute. Je suis responsable. Pas le chauffeur de taxi.”

Mais le chimpanzé n’est pas d’accord, il ne l’entend pas de cette manière. Il commence à s’énerver et à s’agiter de plus en plus. À chaque fois que le conducteur ralentit, il souhaite s’en prendre à lui et lui dire de se manier les fesses d’une façon pas forcément catholique.

Savoir gérer la pensée émotionnelle du chimpanzé

Le chimpanzé utilise la pensée émotionnelle, qui se caractérise par une tendance à passer directement à la conclusion, à penser en noir et blanc et à avoir des pensées paranoïaques. Il est important de savoir reconnaître les moments où vous autorisez le chimpanzé à penser pour vous et de savoir alors comment faire face. C’est seulement grâce à cette prise de conscience que vous pourrez apprendre à gérer Chimp.

C’est ce que nous avons vu dans la partie 2.

Quand vous devenez émotif ou quand vous êtes calme, mais que vous éprouvez un malaise, il s’agit de Chimp qui vous prend en otage.

Souvenez-vous que le chimpanzé ne fait que vous proposer ses sentiments et que c’est ensuite à vous de décider de ce que vous en faites.

C’est alors la guerre dans votre tête. Une lutte interne interminable pour savoir qui va prendre le contrôle. Si vous avez les compétences, vous pouvez calmer le chimpanzé et affronter la situation. Sinon, le chimpanzé prendra le dessus et vous risquerez d’être contrarié par le comportement du chimpanzé et de le regretter par la suite.

Rappelez-vous qu’en tant qu’humain, nous raisonnons avec logique et nous nous appuyons sur des faits et sur la vérité. Quant au singe, il raisonne avec ses émotions et se fie à ses impressions et à ses sentiments.

Lorsque Chimp prends le dessus, c’est le drame.

Parce que souvent, malgré nous, c’est notre partie émotionnelle qui va gagner la bataille. C’est ce qui fait que :

  • Nous agissons d’une façon que nous allons probablement regretter par la suite
  • Nous ne sortons pas de notre zone de confort
  • Nous procrastinons
  • Nous sommes dominées par des peurs irrationnelles
  • Nous sommes dominées par nos émotions sans forcément comprendre ce qu’il se passe

Exemple : Vous êtes dans une situation professionnelle difficile.

comment gérer une situation professionnelle difficile

Il peut être extrêmement perturbant pour vous de ne pas savoir si vous devez poursuivre ou non ce boulot. Une telle situation n’est jamais bonne et peut même s’avérer émotionnellement dévastatrice.

Le chimpanzé est angoissé, car son besoin de sécurité n’est pas solide. Pour tenter de trouver une solution, le chimpanzé se dit qu’il doit faire un choix et que les choix sont clairs :

  • Soit je quitte ce boulot et tout est terminé avec les conséquences qui s’en suivent
  • soit je reste à ma place et j’essaie d’arranger les choses.

À partir de ce moment-là, l’humain qui est en vous doit pouvoir prendre conscience que c’est une pensée en noir et blanc soumise par Chimp. Il est de son devoir d’éventuellement chercher un juste milieu.

  • Quelles sont les alternatives ?
  • Est-ce qu’il y a possibilité d’en discuter à un supérieur ?
  • Est-ce que je peux trouver une solution à ce mal-être au travail autre que la démission ? Etc.

Se donner du temps est un compromis qui donne à l’humain une chance de parler au chimpanzé et de le calmer.

Et nous, c’est ce que nous voulons être capables de faire. Rassurez-vous, c’est le but de cette troisième partie.

N’en voulez pas à Chimp

Beaucoup de personnes s’en prennent à elles-mêmes et manque d’autocompassion. Ce n’est pas sain de vous en vouloir et d’exprimer de la culpabilité.

Il ne faut pas forcément en vouloir à Chimp qui est responsable de tout ça. C’est sa nature. Il a des besoins et des instincts qui sont très puissants. Sans ses différents besoins, vous ne serez probablement pas en train de lire cet article actuellement.

Seulement voilà, ses comportements, quand bien même justifiés, ne sont pas valables dans la société actuelle. Le chimpanzé est fait pour vivre dans la jungle régie par certaines lois.

Lorsque vous vivez dans la société actuelle avec les lois de la jungle – les lois de Chimp – c’est la catastrophe.

Alors, la grande question est la suivante : comment vivre en harmonie avec son chimpanzé ?

Comment vivre en harmonie avec la partie émotionnelle ?

Allez, allez comme moi !

C’est la question qui brûle vos lèvres. Je vais essayer de vous donner quelques clés.

Sachez cependant qu’il va falloir du temps. Comme tout, vous n’aurez pas des résultats en un claquement de doigts. En revanche, je vous assure que si vous prenez votre mal en patience ET que vous bossez, vous allez obtenir des résultats et vous serez en mesure de mieux gérer vos émotions.

Pour éduquer un enfant, cela prend du temps. Avec Chimp c’est pareil. Considérez le comme un grand enfant.

En fait, pour gérer correctement ses émotions, il y a un gros travail en amont à réaliser bien qu’il y ait des outils pour apprendre à les gérer au moment voulu.

Imaginez que vous ayez à présenter une conférence devant une cinquantaine de personnes alors que vous n’avez jamais donné de présentation dans le passé. Si on vous met sur le devant de la scène dans la minute qui suit, il y a de grandes chances que vous échouiez lamentablement. Pour réaliser une belle présentation, il va falloir que vous bossiez des jours, voire des semaines avant le jour J.

Je ne vais pas vous donner des astuces magiques qui vont vous permettre d’instantanément de changer de réaction, mais je vais vous donner les étapes qui vont vous permettre de prendre du recul, d’éduquer Chimp et de faire de votre chimpanzé non pas votre ennemi, mais votre ami.

C’est le plus important.

Mais ne vous inquiétez pas, vous allez pouvoir agir dès maintenant et vous allez ressortir grandi (je l’espère) de cette série d’articles sur les émotions.

Base 1 : ne cherchez pas à contrôler Chimp

Ne pas chercher à contrôler ses émotions car elles sont beaucoup trop fortes.

Attention à toi cher humain ! Je suis beaucoup plus fort que tu le crois

Je ne sais pas si vous avez déjà vu des chimpanzés, mais ils sont très malins…et forts. A priori, une personne lambda ne fait pas le poids face à l’animal.

Il en est de même avec Chimp. Comprenez bien que l’animal émotionnel qui est en vous est beaucoup plus fort et rapide que la partie humaine.

Au moindre danger, votre chimpanzé est prêt à s’inquiéter. Il sera prêt à gérer la situation avec sa vision catastrophique des choses. Et ça, vous ne le voulez pas. Votre partie humain aura beau essayer de le comprendre, il sera impuissant. Si le combat se résume à une lutte de pouvoir, l’humain n’a aucune chance.

Ne cherchez donc pas à le contrôler. Vous n’y arriverez pas.

Même avec la plus grande volonté du monde. Vous perdrez tout le temps le bras de fer.

Plus vous chercherez à contrôlerez vos émotions afin de les faire disparaître, moins vous y arriverez et plus vous vous trouverez en difficulté. Les émotions sont des signaux qui sont présents pour vous aider.

Base 2 : est-ce qu’il vous tient vraiment en otage ?

Si vous avez lu les deux parties précédentes, vous êtes capable de déterminer qui tient les rênes dans votre cerveau lorsqu’un évènement indésirable se déroule.

De manière générale, il suffit que vous vous posiez une seule question et si la réponse à cette question est non, cela signifie que vous êtes pris en otage par votre chimpanzé.

La question est la suivante :

  • Est-ce que je souhaite ressentir cette émotion ?

Par exemple : vous êtes inquiet.

Demandez-vous : est-ce que je souhaite être inquiet ? Est-ce que je veux m’inquiéter ?

La réponse va être probablement non. (À moins que vous y trouviez du plaisir) Ce n’est donc pas vous qui êtes inquiet, mais votre chimpanzé. À partir de ce moment, vous pouvez commencer à le gérer et à l’empêcher de vous prendre en otage.

Cette question parait simplette et même idiote, mais beaucoup de personnes n’ont même pas conscience de ce qu’elles ressentent et beaucoup plus important, ne savent même pas nommer l’émotion qu’elles sont en train de ressentir.

C’est clair que ce n’est pas toujours facile, surtout si vous avez passé toute votre vie à passer à côté de vos émotions et à croire que certains sentiments sont inappropriés ou inacceptables. Vous n’allez pas intensifier vos sentiments en les reconnaissant. C’est tout le contraire : plus vite vous identifiez votre émotion, plus vite elle se dissipera au lieu de bouillonner sous la surface, provoquant ainsi des tensions.

Quand vous avez des pensées, des comportements ou des sentiments que vous ne souhaitez ou n’approuvez pas, c’est que vous êtes pris en otage par votre chimpanzé. Plus vite, vous serez en mesure d’identifier votre émotion, plus vite elle se dissipera.

Sachez que si vous êtes pris en otage par Chimp, il est déjà tard pour agir.

On arrive au coeur du sujet.

Premièrement, vous allez apprendre à gérer votre chimpanzé lorsque vous êtes sujet à des émotions négatives.

Ensuite, vous allez voir comment réaliser un travail au quotidien pour gérer le chimpanzé sur le long terme afin de réduire les moments d’agitations de Chimp.

Si vous travaillez ces deux composantes, je vous assure que vous serez beaucoup plus calme et serein à l’avenir.

Partie 1 : Gérer son chimpanzé quand il s’agite maintenant, tout de suite

Cette partie concerne la gestion de votre chimpanzé lorsque vous faites face à une situation très émotive.

Comme je vous l’ai déjà dit, le chimpanzé est beaucoup plus fort que la partie humaine qui est en vous.

qui de la partie humaine ou émotionnelle va gagner ?

Combat de chimpanzés

Il va falloir l’entrainer et l’éduquer. Si votre chimpanzé est agité ou énervé, la première chose à faire est de libérer cette émotion. Si vous voulez le raisonner et vous voulez qu’il vous écoute, vous devez le laisser exprimer ses émotions. Il se calmera et pourra ensuite écouter et être ramené à la raison.

Le processus que l’on va voir ensemble, qu’on appelle “entrainement du chimpanzé” est le suivant :Comment gérer ses émotions lors d'une situation négative ou difficile

  1. Vous allez isoler Chimp
  2. Vous allez ensuite être à son écoute et le laisser dire ce qu’il a à dire.
  3. Enfin, au moment où il sera beaucoup plus calme, vous pourrez utiliser la partie humaine pour le raisonner

La plupart des chimpanzés mettront moins de dix minutes pour exprimer leurs peurs ou leurs émotions, puis se tairont et écouteront.

Cela reste un animal donc ne vous attendez pas à ce que ça fonctionne du premier coup. Plusieurs séances d’entrainement sont nécessaires.

Etape 1 : si possible isolez-vous

Si vous êtes face à une situation qui vous met en rage, la chose importante pour commencer son entrainement est d’essayer de vous isoler de la situation présente.

Quand je parle d’isolation, cela peut-être une isolation physique (changer d’endroit, être plus au calme…) ou non (écouter de la musique, regarder une vidéo…)

Si la situation implique d’autres personnes, sachez qu’elles n’ont pas forcément connaissance de ce fameux Chimp qui domine les émotions.

Est-ce que vous vous voyez leur dire : “désolé, mais c’était mon chimpanzé qui a agi alors ne m’en voulez pas”.

Je crois qu’elles vous regarderont plus sous le même œil. Et puis, c’est un peu trop facile comme comportement de tout remettre sur votre pauvre et malheureux chimpanzé qui a juste besoin d’un peu d’attention.

Donc si vous avez la possibilité, isolez-vous afin d’être en tête à tête avec Chimp.

Laisser ses émotions s’exprimer à tort et à travers dans un lieu public, au mauvais moment ou devant la mauvaise personne, c’est comme laisser son chimpanzé en liberté dans un magasin.

Attrape moi si tu peux !

Imaginez que vous ayez un enfant et que celui-ci fasse le cirque et le bazar pendant que vous faites les courses. Vous allez probablement lui parler de son comportement une fois que vous serez rentré à la maison, non ?

L’idée est la même.

Ce n’est pas évident, mais c’est une habitude que vous devez essayer de prendre.

Étape 1 : isolation

Face à une situation émotive, essayez de vous isoler un petit instant le temps de faire redescendre la température. En tout cas, essayez de vous distraire de la situation. Il n’y a rien de pire que d’agir sous le coup des émotions

Etape 2 : exprimez-lui de l’empathie

Apprenez à écouter Chimp.

Votre chimpanzé à des choses à vous dire. C’est important pour lui de se sentir écouté. Même pour vous d’ailleurs.

En effet, si vous ne savez pas vraiment pourquoi il s’agite, vous aurez du mal à le calmer.

Donc face à une situation qui suscite en vous des émotions, posez-vous les questions suivantes :

  • Qu’est-ce que je ressens en ce moment face à cette situation ?
  • Avec quelle intensité l’émotion que je ressens se manifeste-t-elle ?

Grâce à ces deux questions, vous déterminez ce que vous ressentez. C’est important.

C’est le principe de l’empathie que vous appliquez avec votre chimpanzé.

Vous apprenez à l’écouter pour mieux comprendre ce qui se passe.

Si vous ne déterminez pas ce que vous ressentez, vous subissez complètement vos émotions.

Conséquences ?

Vous vous faites du mal en risquant d’accroitre le problème sans vraiment comprendre ce qui se passe.

Vous n’arrangez en rien votre façon de réagir sur le long terme. Au contraire, vous montrez à Chimp que c’est normal comme comportement. Dans le futur, vous risquez à nouveau de mal réagir pour une situation familière. Ce n’est pas ce que vous souhaitez, n’est-ce pas ?

De plus, sachez que les émotions sont présentes pour que vous puissiez les vivre pleinement. Tant que vous ne les vivrez pas pleinement au moment voulu, des situations similaires reviendront afin de vous donner d’autres chance de les ressentir.

À l’inverse, en prenant conscience de vos émotions, vous comprenez petit à petit ce qui se passe en vous.

Grâce à cette prise de conscience vous allez pouvoir délibérément choisir quoi faire avec cette émotion. Vous verrez alors que l’émotion ne restera pas en vous.

Étape 2 : ressentez

Ecoutez-vous et déterminez ce que vous êtes en train de ressentir en ce moment même. Sur une échelle de 1 à 10, est-ce plutôt agréable ou désagréable comme ressenti ? Prenez le temps vraiment de scanner tout votre corps et voyez si des sensations se font présentes.

Etape 3 : accepter l’émotion telle qu’elle est

Généralement, il y a quatre émotions principales et la majorité de ce que vous ressentirez rentrera dans une de ces catégories.

L’anxiété, la tristesse, la colère et la joie.

Les quatre émotions primaires : anxiété, tristesse, colère et joie

Décodons rapidement ces 4 émotions.

L'anxiété

L’anxiété

L’anxiété est régie par « Et si ? »

« Et si je perds mon emploi ? Et si je ne rencontre personne ? Et si j’ai un accident ? Et si je suis en retard ? Que se passe-t-il si je loupe mon examen ? », etc.

Les pensées sont tournées vers l’avenir. Mais pas d’un avenir calme et serein. Un avenir avec un côté catastrophique (vous rappelez-vous des caractéristiques de la pensée émotionnelle ?)
Niveau sensation physique, vous avez le cœur qui bat la chamade, vous êtes tendu, vous avez la mâchoire serrée et votre respiration peut être irrégulière.

La tristesse

La tristesse

La tristesse est souvent régie par des pensées négatives concernant votre passé. Souvent marqué par le regret, on peut se dire :

« J’aurais dû agir ainsi…je n’ai pas assez profité…j’ai loupé une opportunité »

Point de vue physique, vous vous sentez fatigué et lourd. Vous vous sentez blasé et vous pouvez avoir du mal à vous concentrer. Votre niveau d’énergie est assez bas.

La colère

La colère

Quant à la colère, c’est souvent dû à des besoins bafoués (on va en reparler un peu plus loin) ou à des valeurs personnelles qui ont été attaqués.

Les sensations physiques sont semblables à l’anxiété.

La joie

La joie

Enfin, avec les émotions qui rentrent dans la catégorie de la joie, vos pensées sont souvent dirigées et concentrées sur ce que vous possédez et/ou ce que vous avez gagné. Vous avez peut-être décroché un bon emploi, trouvé un bel appartement ou reçu un compliment.

Physiquement, vous vous sentez léger ou calme, et vous pouvez rire et sourire, dit-elle.

Pour identifier le message de votre émotion, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Pour l’anxiété : De quoi ai-je peur ?
  • Pour la tristesse : Qu’est-ce que j’ai perdu ?
  • Colère : Comment moi ou mes valeurs ont-elles été attaquées ?
  • Le bonheur : Qu’est-ce que j’ai gagné ?

Étape 3 : accepter

Catégorisez l’émotion que vous êtes en train de vivre et acceptez la.

Chose importante : vous n’êtes pas vos émotions alors ne dites pas par exemple, “je suis triste”, mais “je me sens triste”. Encore une fois, vos émotions sont présentes pour vous aider et vous faire passer un message. Acceptez et conscientisez vos émotions.

Etape 4 : laissez s’exprimer Chimp

Laissez-moi parler, laissez-moi parler !

Okey jusqu’à présent vous avez essayé tant bien que mal à définir ce que vous étiez en train de ressentir. Votre chimpanzé se sent déjà mieux et commence à devenir calme. Vous devriez pouvoir le remarquer.

Cependant, la bataille est loin d’être gagnée. Chimp est encore fragile et bouleversée par l’événement qui vient de se produire.

Vous lui avez montré de l’empathie et vous lui avez montré que vous étiez présent. Maintenant, vous devez le laisser s’exprimer.

Tout comme vous voudriez consoler un enfant, vous prendriez le temps de l’écouter.

Comment faire ?

Vous avez plusieurs possibilités.

  • Dessiner l’état dans lequel vous vous sentez actuellement
  • Parler et exprimer ce que vous ressentez à une personne de confiance qui ne vous jugera pas et qui vous écoutera avec bienveillance
  • Vous défouler sur un coussin ou quelque chose de mou
  • Crier (bon, évitez si vous êtes en pleine rue si vous voyez ce que je veux dire)
  • Pleurer un bon coup dans votre coin (ne pleurez pas devant des personnes, c’est une tactique de l’ego pour ramener l’attention vers vous)
  • Vider votre sac en écrivant/tenant un journal

J’aimerais parler particulièrement de cette dernière technique qui se révèle être assez efficace.

La technique du journal pour mettre à l'écrit vos émotions et vous sentir beaucoup plus calme.

La technique du journal pour mettre à l’écrit vos émotions

Tenir un journal est un excellent moyen de mettre à plat ce que vous ressentez. C’est un très bon moyen de laisser votre chimpanzé s’exprimer en toute intimité. Ne vous imposez pas de limite. Ne faites pas attention à votre écriture ou à vos éventuelles fautes d’orthographe. Écrivez tout ce dont vous avez envie. De toute façon, vous êtes la seule personne à tenir ce journal.

Vous pouvez également écrire par intermittence en écrivant une lettre destinée à vous ou à une personne en particulier, mais que vous garderez précieusement.

Ce journal intime est une façon pour vous de penser à ce dont vous êtes fait. En écrivant et en analysant vos sentiments, vous devenez conscient de la vraie raison pour laquelle vous ressentez ce que vous êtes, et l’émotion devient moins douloureuse.

Grâce à l’écriture, vous pourriez réaliser de nombreuses choses sur vous alors que vous n’en aviez pas conscience jusqu’à présent.

Étape 4 : exprimez-vous

Libérer vos émotions et exprimez-vous sur ce que vous ressentez. L’essentiel est de dire ce que l’on a sur le cœur, puis d’être capable d’y repenser et d’agir sur des points légitimes. Souvenez-vous que le chimpanzé peut avoir de très bonnes raisons d’être mécontent.

Etape 5 : ramener la partie humaine dans le game

Votre chimpanzé doit se sentir beaucoup mieux. Il est maintenant beaucoup moins fort qu’avant. C’est le moment de reprendre le dessus.

C’est le moment d’appliquer la raison à la situation.

Rappelez-vous : lorsque votre machine émotionnelle est déchaînée, il est très difficile d’être logique et factuel. On ne réfléchit plus normalement.

De préférence à l’écrit, vous pourriez vous poser des questions sur des plans d’action possibles. Par exemple :

  • Comment je me sens face à cette situation ?
  • Qu’est-ce je devrais faire maintenant à ce sujet ?
  • Quel effet ma réaction a-t-elle eu sur moi et éventuellement les autres ?
  • Cette action correspond-elle à mes valeurs ?
  • Sinon, qu’est-ce que je pourrais faire de mieux ?
  • Quand est-ce que ça a commencé ?
  • Qu’est-ce que ça me donne envie de faire ?
  • Quels ont été les déclencheurs de cette émotion ?
  • Quelles sont les images qui me viennent à l’esprit quand je les ressens ?
  • Quand l’ai-je ressenti ? Est-il familier ou quelque chose de nouveau ?
  • Qu’est-ce que j’aimerais dire à la personne, à l’événement, à moi-même ?

Le but est de réaliser une petite introspection sur ce qui vient de se passer. De cette façon, vous éduquez Chimp et vous serez en mesure de mieux réagir la prochaine fois.

Étape 5 : introspection

Rétablissez le dialogue entre votre partie humaine et la partie émotionnelle. Votre chimpanzé a besoin que vous le rassuriez. Posez-vous les bonnes questions.

Outils supplémentaires

Nous venons de voir ensemble une méthode efficace pour mieux gérer vos émotions lorsqu’elles surviennent.

  • J’ai également écrit sur le blog une autre méthode qui va vous apprendre à répondre au lieu d’agir. Vous pouvez allez y jeter un œil plus tard.
  • Vous pouvez également apprendre à mieux respirer. La cohérence cardiaque est un excellent exercice à réaliser lorsque vous êtes exposée à une situation désagréable. Cette respiration, associée à la détente de certaines parties du corps (visage, cou, mains, diaphragme, pieds), apaise la tension interne et améliore la concentration.
    Comment ? Inspirez/expirez six fois par minute pendant cinq minutes.

A retenir : la méthode en (très) bref

Voici les différentes étapes à suivre pour gérer une émotion désagréable qui survient.

  • Isolez-vous un instant afin de ne pas aviver le feu
  • Déterminez ce que vous êtes en train de ressentir. Mettez des mots sur vos émotions. Qu’est-ce que vous ressentez ? Ne dites pas “je suis [emotion]”, mais “je me sens [emotion]”.
  • Ressentez pleinement l’émotion dans votre corps
  • Exprimez-vous. À l’écrit par exemple dans un journal.
  • Posez-vous les bonnes questions afin d’éduquer petit à petit votre chimpanzé

Nous venons de terminer la partie sur comment gérer votre chimpanzé à la suite d’une émotion désagréable.

Maintenant, il est essentiel de réaliser un travail sur le long terme pour nourrir votre compétence émotionnelle et éduquer votre chimpanzé.

Je vous le rappelle : comme tout, cela nécessite un engagement de votre part et une volonté d’aller de l’avant.

Allez, c’est parti.

Partie 2 : Gérer son chimpanzé sur le long terme. L’essentiel

Cette partie concerne la gestion de votre chimpanzé sur le long terme afin de devenir une personne beaucoup plus sereine au quotidien.

Idée 1 : comprendre et respecter les besoins de votre chimpanzé.

Comment satisfaire ses besoins afin d'être plus serein et calme au quotidien

Au menu du jour, voici tous mes besoins

Pour mieux gérer votre chimpanzé sur le long terme, il est primordial que vous preniez en comptes ses besoins et ses désirs.

Sinon, vous arriverez difficilement à l’apaiser.

Si vous avez des enfants, vous êtes d’accord que si leurs besoins primaires ne sont pas respectés, il y a des chances qu’en tant que parent vous en pâtissiez, n’est-ce pas ?

Avec Chimp, c’est pareil. Comment voulez-vous qu’il soit heureux et calme si vous ne lui donnez pas ce dont il a besoin ?

Vous devez accepter le fait que ses besoins fondamentaux n’évolueront jamais. Vous ne pouvez pas changer la nature du chimpanzé qui est à vos côtés. Il agira toujours selon ses besoins et sa nature. Il sera toujours présent quoiqu’il arrive pour le bien et pour le pire.

Certes, avec le temps il va mûrir et apprendre quelques comportements de base, mais ses besoins seront toujours les mêmes.

En respectant ses besoins, il sera beaucoup moins agité et beaucoup plus facile à gérer.

Personne ne s’occupe de moi

Est-ce que vous avez déjà essayé de calmer un bébé qui a faim ?

Très difficilement n’est-ce pas ?

L’idée est la même.

Si vous le laissez de côté et que vous ne vous occupiez pas de lui au quotidien, il risque de ne pas être content et de vous le faire payer un jour ou l’autre. C’est un rebelle qui s’en fout de vous faire souffrir.

Ce qu’il faut donc retenir est que vous devez le nourrir au quotidien.

Nourrir et gérer son chimpanzé est une compétence émotionnelle. Son éducation demande du temps et de l’engagement. C’est pour cela que je vous ai dit que cela ne serait pas forcément facile.

Souvenez-vous : si vous parvenez à satisfaire les besoins de votre chimpanzé, il sera en mesure de vous écouter.

En pratique : comment ça se passe ?

Vous devez lui donner des bananes.

Des bananes ?

Le gars qui n’a rien compris

(“Le mec à pété un plomb”)

Yes. Je m’explique.

Si le chimpanzé s’agite, c’est que derrière il y a une raison.

Si votre chimpanzé éprouve un sentiment d’insécurité, vous devez l’aider à se sentir en sécurité pour qu’il soit en mesure d’être géré.

Si votre chimpanzé éprouve de la jalousie, vous devez comprendre quel besoin se cache derrière. Peut-être un manque de confiance ? On revient encore à ce sentiment d’insécurité.

S’il est agressif et dominateur, quelque chose de simple comme faire du sport peut être un moyen socialement acceptable de satisfaire ce besoin primitif de domination.

Banane = besoin

Dans la partie 2, nous avons évoqué plusieurs de ses besoins.

Votre chimpanzé a des besoins qui lui sont propres. Mais pour la plupart des chimpanzés, il s’agit d’un mélange de pouvoir, de territoire, d’ego, de domination, de sexe, de curiosité, de troupe, de nourriture et de sécurité.

Parce qu’en réalité : les émotions négatives sont des messages. Elles sont souvent le signe qu’il vous manque quelque chose d’essentiel en vous ou que vous êtes en train de bafouer une valeur personnelle ou un besoin fondamental.

Demandez-vous: quel besoin se cache derrière ce sentiment?

Ces instants d’introspection personnelle permettent de prendre un peu de recul par rapport à l’émotion, de recueillir certaines informations sur ses besoins et attentes.

Donc donnez des bananes à votre chimpanzé, c’est à dire :

  • Reconnaissez que le besoin actuel existe
  • Trouvez une solution qui permettra de satisfaire ce besoin

Pas clair ?

Prenons l’exemple du besoin de territoire.

Plus particulièrement, prenons l’exemple de votre rôle professionnel. Si votre chimpanzé vous dit qu’il éprouve un sentiment d’insécurité parce qu’il ne connaît pas son rôle, il est de votre devoir de définir ce rôle avec votre supérieur et de vous assurer que vous êtes satisfait. Si vous ne faites rien, ce sentiment d’insécurité continuera de régner en vous et votre chimpanzé continuera de s’inquiéter et de vous faire la fête.

En établissant une fois votre territoire professionnel, votre chimpanzé se sentira davantage en sécurité.

Idée 2 :Meditation pleine conscience

La méditation pleine conscience pour gérer ses émotions

Mummmmm

Depuis que je pratique la méditation, je me sens beaucoup plus calme et serein. Alors qu’avant, je réagissais au quart de tour, j’arrive mieux à prendre du recul pour répondre au lieu de réagir.

Bien sûr qu’il y a encore des situations où mon chimpanzé s’agite, mais de manière générale il est de plus en plus calme.

La méditation vous permet d’ouvrir un espace pour voir ce qui se passe dans votre esprit, y compris le mouvement vif et puissant de vos émotions.

C’est comme si que vous étiez en entretien privilégié avec Chimp.

Plusieurs études ont montré l’efficacité de la méditation dans la gestion des émotions.  Par exemple, celle publiée ici où l’étude montre que des personnes qui pratique la méditation pleine conscience arrivent mieux à gérer les émotions négatives.

En méditant, vous chouchoutez Chimp et vous lui laissez de l’espace pour s’exprimer.

oui, chouchoute moi !

Rappelez-vous : souvent il s’agite beaucoup trop, car vous ne faites pas trop attention à lui et vous cherchez à le contrôler.

Il existe également les méditations guidées axées directement sur les émotions, bien souvent des émotions négatives. Avec ce genre de séances, vous apprendrez à prendre de la distance avec vos pensées et les émotions qu’elles génèrent.

J’ai écrit un article sur le sujet que vous pourrez retrouver ici.

Quelques secondes, quelques minutes par jour, peu importe. Le tout est de prendre du temps pour vous pour observer ce qui se passe en vous.

Exercice simple

Il existe des dizaines d’exercices de pleine conscience, mais pour commencer vous pouvez faire ceci régulièrement:

Fermez les yeux et vous concentrer sur votre respiration aussi longtemps qu’il vous faut pour vous calmer. Ensuite, sentez l’inspiration et l’expiration ; comptez vos respirations si vous le souhaitez. Faites tout ce qu’il faut pour garder votre concentration sur votre souffle et sur la situation à portée de main.

C’est tout ce qu’il y a à faire ! Cette petite pause vous donnera le temps de rassembler vos pensées et peut-être de voir la situation sous un autre jour. C’est un grand pas dans l’apprentissage de la maîtrise de ses émotions.

Faites ceci quelque temps et revenez me voir d’ici quelques semaines ;).

Idée 3 : Mettez vos pensées négatives à l’épreuve

Comment gérer ses émotions négatives et les mettre échec et mat

Mettez vos pensées négatives échec et mat

De manière générale, les gens ont tendance à désespérer des émotions difficiles et à entretenir immédiatement des pensées négatives autour de l’émotion.

Ces pensées négatives sont pour la plupart de simples illusions de l’esprit.

En isolant et en questionnant ces pensées régulièrement, vous pouvez séparer les réactions négatives qui accompagnent souvent les émotions fortes.

Ce processus de remise en question et de correction de vos propres pensées peut prendre du temps et de la patience. Comme chaque nouvelle chose d’ailleurs.

Lorsque vous faites face à des pensées négatives, demandez-vous :

  • La pensée est-elle vraie ?
  • Si vous pensez qu’elle est vraie, quels sont les faits à l’appui ?
  • Quelles sont vos réactions face à cette pensée négative ?
  • Quel effet sur vos actions ou comportements ressentiriez-vous si vous n’aviez pas cette pensée ?

Tout ce travail permettra de développer une autre vision des choses. En musclant votre façon de pensée, vous ne subirez plus comme avant vos pensées négatives.

Une émotion désagréable survient ? Acceptez-la, observez vos pensées qui traversent votre esprit et profitez-en pour les questionner.

C’est une des stratégies pour développer un bon état d’esprit.

Idée 4 : L’activité physique

Moi et le sport, ça fait deux !

Dans l’idée d’entrainer votre chimpanzé sur le long terme, l’activité physique est un excellent moyen.

Pratiquer une activité de manière régulière va vous permettre d’ouvrir un nouveau canal d’expression pour transformer votre vie émotionnelle.

Faire du sport va vous permettre d’évacuer le trop-plein émotionnel.

En quoi ça va vous permettre de mieux gérer vos émotions négatives ?

Tout simplement par le fait que le sport permet le développement d’hormones naturelles du bien-être ainsi que des neurotransmetteurs associés au contrôle de l’humeur, notamment les endorphines, la sérotonine, la dopamine ou encore le glutamate. Cela a pour conséquence de ne pas laisser vos réactions négatives diriger votre existence.

Par ailleurs, vider régulièrement son trop-plein d’émotions permet de mieux gérer une situation difficile le moment venu.

Pour tirer le maximum d’avantages d’une activité physique, autant choisir celle qui vous convient le mieux.

Idée 5 : Faites des choses qui vous plaisent

Comment avoir une vie qui a du sens pour nous

Chimp, champion du monde du porté de banane

La dernière idée que j’ai envie de vous transmettre est la suivante : ayez une vie qui ait du sens pour vous.

En effet, lorsque votre vie a un sens et que vous faites ce que vous aimez, vous serez généralement plus heureux et vous serez plus en mesure de faire face aux difficultés de la vie. Plusieurs chercheurs ont mis en évidence ce lien.

A retenir

N’attendez pas le moment où vous serez confrontée à des émotions négatives. Développer sa compétence émotionnelle requiert du temps et de l’investissement régulier.

  • Comprenez et assurez les besoins de votre chimpanzé
  • Pratiquer la méditation pour développer un plus grand espace d’expression de vos émotions
  • Apprenez à observer et à confronter vos pensées négatives
  • Pratiquez une activité physique
  • Ayez une vie qui a du sens pour vous

Toutes ces activités vous permettront de gérer et de calmer votre chimpanzé sur le long terme. Vous n’observerez pas forcément de différence sur le court terme, mais je vous assure que sur le moyen long terme, vous gagnerez en sérénité et vous serez davantage dans la réponse que la réaction.


Félicitation

Si vous lisez ces lignes, félicitation et merci pour votre attention qui est précieuse pour moi.

Cette troisième partie clôt la série d’articles sur la gestion des émotions.

J’avais beaucoup de choses à dire et j’espère que vous avez pu gagner en compréhension sur la gestion de vos émotions au quotidien.

Nous avons vu deux parties principales :

  • Comment gérer votre chimpanzé sur le court terme c’est à dire lorsque vous faites face à une émotion négative
  • Comment gérer votre chimpanzé sur le long terme c’est à dire comment l’éduquer de façon à ce qu’il devienne moins agité au cours du temps

Il est important de concilier les deux.

Nous n’avons pas parlé de l’ordinateur qui est une des composantes de notre cerveau (si vous vous rappelez de la partie 1), mais sachez qu’elle a son importance également dans la gestion des émotions. J’en parlerais peut-être un jour dans un nouvel article.

Dernière chose.

Vous ne pourrez pas supprimer Chimp de votre vie, mais vous pouvez apprendre à le gérer.

Encore une fois, sachez qu’il est normal que votre chimpanzé ait des comportements difficiles à gérer. Vous devez donc vous attendre à ce que cela se produise de temps à autre.

Vous devez aussi accepter de ne pas être parfait et accepter que cet animal soit redoutable.

En tout cas, bravo, car rien qu’en prenant conscience de cet animal émotionnel, vous avez réalisé un grand pas dans la gestion de vos émotions, car vous avez gagné en compréhension et vous savez pourquoi vous avez tendance à agir de telle ou telle manière.

De manière plus générale et pour allez plus loin sachez que :

Ce qui ne s’exprime pas s’imprime.

Cela signifie que les émotions non reconnues, non exprimées, et qui restent refoulées, finissent par sortir par une autre voix, celle du corps. C’est ce qu’on appelle la somatisation.

Vous laissez tellement Chimp de côté qu’il va tout faire pour attirer votre attention, même si ça peut être douloureux pour vous. C’est un fourbe.

Sachez également que les émotions sont éphémères. C’est pourquoi on a parfois l’impression d’être sur des montagnes russes émotionnelles.

La vie est une montagne russe. Il y aura des moments positifs et des moments négatifs. Le tout est de savoir rebondir.

Montagne russe émotionnelle

Nous sommes tristes, nous sommes joyeux, nous sommes en colère, nous sommes anxieux, nous sommes bons, nous sommes mauvais, nous sommes joyeux à nouveau, nous sommes tristes à nouveau. Si vous ressentez quelque chose de négatif, n’oubliez pas que cela ne durera pas éternellement, tout comme la douleur physique.

Ne vous attachez pas à vos émotions. Vous n’êtes pas vos émotions encore une fois.

Une émotion n’est qu’un message. C’est un signal.

En tout cas, sachez que vous n’êtes pas seul. Je vous assure que si vous prenez votre mal en patience et que vous prenez le temps de développer les concepts évoqués dans cet article, vous deviendrez une toute autre personne d’un point de vue émotionnelle dans les mois à venir.

Après la tempête vient le beau temps. S’il vous plait, gardez ça en tête. La vie n’est pas censée être un combat.

Soyez une personne heureuse. Rayonnez autour de vous. Soyez un diffuseur de positif. On en a besoin.

Chimp et moi-même vous remercions pour votre attention et nous serons ravis de lire vos commentaires (positifs ou négatifs), vos remarques et répondre à vos questions si vous en avez. C’est important pour nous pour continuer à écrire qualitativement.

Lirone et son Chimp.

Êtes-vous capable de diffuser du positif autour de vous ? Partagez et contribuez à un monde plus positif :)
Lirone

À travers mon blog, je vous aide à devenir plus heureux et plus positif au quotidien. Première cible : votre état d'esprit. Mon but est donc de vous aider à changer votre état d'esprit afin qu'il soit plus positif. Vous verrez ainsi les choses d'une autre manière. Devenez à votre tour un diffuseur de positif et impactez à votre tour les personnes autour de vous.

  • hilarion dit :

    l’article parle beaucoup et l’illustration sont au top

  • Pierre (CT) dit :

    Super fin Lirone ! Gérer nos émotions est fondamental dans nos vies pro et perso. Et puis, il ne faut pas oublier que chimp (notre partie émotionnelle) peut également être un formidable allié pour accomplir nos objectifs 😉 (surtout si on l’empêche de faire de mauvais tours en suivant tes conseils !)

  • >