L'importance des relations sociales pour son bonheur et pour être plus épanoui dans sa vie.

L’expérience interdite. Une des clés du bonheur que beaucoup sous estiment…

Six bébés.

Six bébés recueillis dès leur naissance.

Six bébés qui dépérirent et qui finirent par mourir.

Tous sont morts. Sans exception.

C’est le résultat d’une expérience étonnante et incroyable qui a été réalisée il y a quelque temps.

On l’appelle l’expérience interdite.

J’ai été choqué.

Vous allez sûrement l’être également.

Bien au-delà du résultat effroyable de cette expérience que je vais vous raconter, cette expérience a pu montrer l’importance d’une clé fondamentale à notre bonheur au quotidien.

Et je ne suis pas le seul à le dire. Les scientifiques l’affirment également. Et pour avoir étudié plusieurs années la science du bonheur, ce sont des dizaines et dizaines d’articles scientifiques qui montrent l’importance de cette clé.

Lisez bien jusqu’au bout. Parce que vous n’êtes pas au bout de vos surprises et parce que vous n’avez peut-être pas assez conscience de ce qu’on va parler à travers cet article.

Quelle est l’expérience en question ?

Il faut remonter au 13e siècle où régnait un roi polyglotte au nom de Frédéric II. Il parlait neuf langues : l’hébreu, le yiddish, le slave, l’arabe, le normand, le grec, le sicilien, l’allemand et le latin.

Ses préférés étaient le latin et le grec.

Un jour, il voulut faire une expérience.

Une expérience assez spéciale. Vous allez le voir.

Quelle serait la langue choisie par ces bébés sans avoir subi aucune influence extérieure ?

C’est la question que se posait Frederic II.

Il voulait absolument découvrir quelle était la langue de Dieu. Plus simplement, il voulait découvrir quelle était la langue naturelle de l’être humain c’est-à-dire quelle langue parlerait un bébé si on ne lui donna aucune indication dès sa naissance.

C’est alors que l’idée de l’expérience lui est venue.

Expérience interdite menée par Frederic II. Tous les bébés sont morts. Cela montre l'importance de l'affection et des relations sociales.

Il récupéra six bébés et les installa dans une pouponnière.

Il ordonna ensuite à des nourrices de subvenir à leur besoin physiologique à savoir les alimenter,  leur donner à boire,  les nettoyer et les changer pour qu’ils soient propres.

Mais tout cela avec plusieurs conditions :

  • Ne jamais leur parler
  • Ne jamais babiller avec eux
  • Jamais leur exprimer de l’empathie
  • Jamais le droit de les câliner
  • Et jamais le droit de jouer avec eux.

L’isolement affectif total.

Vous l’avez compris, les nouveau-nés étaient isolés et n’avaient pas du tout la possibilité d’avoir des interactions avec les nourrices missionnées spécialement pour cette expérience.

Maintenant, permettez-moi de vous interrompre.

Prenez deux secondes pour imaginer comment serait votre vie sans affection.

C’est bon ?

Terrible, n’est-ce pas ?

Vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

En effet, comme je l’ai dit en début de l’article, voici les résultats édifiants : tous les bébés finirent par mourir sans avoir dit un seul mot.

Tous, sans exception.

Étonnant non ? Surtout que tous leurs besoins physiologiques étaient assouvis.

Seulement, il s’avère que cela n’a pas suffi.

Le fait d’avoir été isolé et d’avoir été privés de relations leur a été fatal.

Ils périrent par manque d’affection.

Conclusion édifiante.

Alors, il faut que je vous dise une chose : cette expérience remonte à des centaines d’années.

Et peut-être que du coup, vous allez me dire :

Ouais mais Lirone, qui dit que cette expérience est vraie ?

Je ne vais pas vous mentir.

Cela ne reste qu’une légende, c’est vrai. A pars plusieurs récits issus d’internet et de livres, je n’ai pas la conviction que cette expérience fut vraie.

Cependant, tenez-vous bien et continuez la lecture.

Bien qu’il soit impossible de remettre en marche cette expérience (et je doute bien que vous en compreniez la raison), d’autres personnes ont voulu continuer dans la lignée de cette expérience en étudiant les conséquences du manque d’affection et du manque de relations sociales.

Entre autres, je citerai René Spitz qui était psychiatre et psychanalyste américain.

“Les relations sociales sont fondamentales pour le bon développement moral d’une personne.”  

Plus particulièrement, il a montré que les interactions sociales avec les enfants en bas âge sont vitales pour leur bon développement psychologique ET physique.

Les bébés isolés ont des retard de développement psychologique et physique. Il ne faut pas laisser les enfants seuls et manquer d'affection.

Laissez-moi vous raconter cette nouvelle expérience réalisée dans les années 40 afin de voir si l’interprétation qu’on pouvait faire à l’expérience de Frederic II était correcte.

Puis nous en discuterons ensemble et je vous donnerai l’élément essentiel à prendre en compte (même si  j’en suis sûr que vous avez une certaine intuition à ce sujet maintenant;) )

L’expérience de l’orphelinat

Spitz a réalisé l’expérience de l’orphelinat.

Il a créé deux groupes de nouveau-nés et les a suivis pendant plusieurs années.

  1. Un groupe de nouveau-nés dans un orphelinat plus ou moins coupés du monde. Il y avait une infirmière pour sept enfants et elle n’avait pas spécialement le temps de chouchouter chaque enfant.
  2. Un groupe de nouveau-nés dans une prison où chaque mère était présente pour leur bébé. Chaque jour, les mamans pouvaient leur donner autant d’affection et de soin qu’elles souhaitaient.

Je vais vous la faire courte, mais regardez ce qui s’est passé.

Après une première année d’analyse, il s’est avéré qu’après une année, les performances motrices et intellectuelles des enfants de l’orphelinat étaient affectées.

Ils avaient pris du retard par rapport aux enfants de la prison.

Ils étaient moins enjoués, moins actifs et étaient plus susceptibles de tomber malades. Et ce n’est pas tout.

Seulement 2 enfants sur 26 étaient capables de marcher et de bredouiller quelques mots.

Au bout de trois ans, sur les 26 enfants de l’orphelinat, seulement 2 enfants sur 26 étaient capables de marcher et de bredouiller quelques mots alors que tous les enfants élevés par leur mère dans la prison avaient un développement normal. Ils marchaient et parlaient avec assurance.

Et l’écart ne faisait que creuser entre les deux groupes au fil des années.

Les conséquences du manque d’affection du premier groupe étaient catastrophiques.

On va encore plus loin : voici les observations faites par Spitz sur les bébés

expérience interdite réalisé par spitz pour montrer que le manque d'affection et de liens sociaux étaient vitales pour tout individu.

Globalement, vous l’avez vu, les conséquences du manque d’affection sont dramatiques.

Encore plus troublant. Voici les observations faites par Spitz au cours de ses expériences lorsque le nouveau-né se retrouve isolé:

  • Au premier mois: l’enfant n’arrête pas de pleurer, et ceci sans raison
  • Au troisième mois : retard du développement psychique et physique.
    L’enfant  dort beaucoup moins, mange beaucoup moins et est plus souvent malade. Il commence à devenir indifférent face au monde extérieur et s’isole de plus en plus dans son monde à lui. Il rentre dans un cercle vicieux et le retard du développement s’accentue encore et encore.

Par la suite, de nombreux chercheurs ont démontré des résultats similaires.

La solitude et le manque d’affection sont fatals.

Les recherches vont dans ce sens : la solitude et le manque d’affection sont fatals.

J’ai une dernière expérience pour vous. Promis, c’est la dernière ;).

L’autre expérience étonnante de Harlow encore plus poussée

Pour aller plus loin que Spitz, Harlow psychologique américain a réalisé une autre expérience dans la lignée de la précédente, avec cette fois-ci des singes.

Il prit des nouveau-nés singes et les a isolés complètement pour une année complète (grand maximum). Aucun contact extérieur (leur mère comprise).

L’isolation complète.

Expérience sociale de Harlow avec signes pour montrer les conséquences d'une isolation sociale complète.

À la fin de la période d’isolation, Harlow réintroduisit les singes avec d’autres animaux. Le constat était palpable :

Leur comportement social était catastrophique.

Les singes restaient dans leur coin et se berçaient d’arrière en avant, n’interagissaient pas avec les autres, mangeaient très peu, ne jouaient pas et ne montraient pas du tout d’intérêt sexuel.

Pour résumer ses recherches, voici ce qu’il en sort :

Le fait qu’un nouveau-né soit isolé et soit en manque d’affection va provoquer des conséquences importantes sur sa manière d’interagir avec son environnement dans sa vie. En revanche, si une personne adulte se retrouvait isolée pendant une période définie au cours de sa vie, bien sûr qu’elle va se sentir triste et se sentir déprimer. Cependant, son cas sera plus facile à remédier que si dès le départ (NDLR : à sa naissance) elle manquait d’affection.

Alors, si en ce moment, vous vous sentez seul, vous n’avez pas l’entourage qui vous convient, ne baissez pas les bras et relevez la tête. Vous en avez déjà conscience et ça, c’est déjà super !  

Sur ce blog, je suis là pour vous aider du mieux que je peux. Vous aider à changer votre état d’esprit afin qu’il soit plus positif, vous aider à créer des relations sociales solides et vous aider al fine à être plus heureux.

C’est ça mon but ici. Et j’ai bien envie que vous le compreniez :).

Bref, revenons à nos moutons.

Vous comprenez maintenant l’importance de l’affection (et non infection 😉 ) et la gravité de la solitude.

Et maintenant, vous l’attendiez (je l’espère bien! ).

Roulement de tambour.

Voici la clé que vous devez prendre en compte

Les relations sociales.

Vous l’avez sûrement deviné. Si c’est le cas, bravo. 🙂

Vous n’imaginez même pas l’importance des relations dans votre quête du bonheur. J’irais plus loin en vous disant que l’importance n’est pas la quantité des personnes que vous connaissez, mais la qualité des relations que vous entretenez avec votre entourage.

Vous connaissez le fameux dicton : les meilleurs amis se comptent sur les doigts de la main ?

Super.

Vous allez peut-être vous reconnaître dans mon cas.

Pendant longtemps, j’étais quelqu’un de vraiment réservé et timide. Je n’allais pas vers les autres, et j’étais souvent seul.

Ensuite, quand ça allait mieux, pendant un bout de temps, je cherchais à vouloir plaire à tout le monde, mais j’ai vite compris par la suite que plaire à tout le monde, c’est ne plaire à personne.

J’ai vite compris qu’en cherchant à connaître tout le monde, je ne prenais pas le temps de construire des relations solides.

C’est ça le truc.

Vouloir créer un maximum de relations, c’est bien. Pour son ego et son réseau, mais c’est tout.

Je connais des personnes qui connaissent un tas de monde dans leur vie, mais qui pourtant paradoxalement se sentent seules. Terriblement seules et malheureuses.

Des personnes qui connaissent du monde, mais qui n’ont aucunement réussi à développer des relations plus profondes sur qui elles peuvent se reposer.

L'importance des relations sociale dans la quête du bonheur

À ces personnes, il manquera toujours une composante. Elles ressentiront toujours un certain un manque au fond d’elles-mêmes : le véritable amour.

Et quand je parle d’amour, je ne parle pas forcement de relations intime.

Je parle d’amour que vous entretenez avec vos relations amicales. Un amour sincère amicale.

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas être sociale et ne parler à personne loin de là. Je suis moi même le premier à vouloir faire connaissance avec toutes les personnes que je rencontre et à vouloir faire mon maximum pour entretenir un bon réseau. (alors qu’il y a quelques années, ce n’était même pas en rêve).

Seulement voilà, il y a amitié superficielle et il y a amitié développée.

J’ai quelques questions pour vous :

Avec quelles personnes voulez-vous créer une relation plus sincère et plus profonde ? Avec quelles personnes pensez-vous qu’il y a la possibilité de créer une relation de confiance ? Avec quelles personnes voulez-vous sortir le plus ? Avec quelles personnes aimeriez-vous partager vos pensées, vos blagues, vos tracas, vos réussites, vos copains, vos copines ?

Vous êtes d’accord que ce n’est pas avec tout le monde que vous pourrez parler de tout et de rien ?

Question de feeling, de confort et de confiance.

Et que cela soit le feeling, le confort et la confiance, tout ça se crée ! C’est du temps, mais ça vaut le coup.

Votre famille, premier soutien ?

Votre famille est ce qu’il y a de plus précieux. Vous avez beau dire tout ce que vous voulez, ce sont les membres de votre famille qui par définition sont les plus proches de vous dès le début. C’est avec eux où vous avez un capital de confiance déjà assez important.

Alors oui je vous vois venir.

Aucune famille n’est parfaite. Il y a les problèmes familiaux, il y a la distance,  il y a le fait qu’on soit tous occupés dans notre petite vie, il y a la connexion que vous avez entretenue ou pas depuis le début et avec le temps qui passe, il se peut que certains membres de votre famille ne soient plus aussi proches qu’auparavant ou que vous l’auriez souhaité.

Mais sachez une chose. Dans beaucoup de cas, il y aura toujours une ou plusieurs personnes qui seront la pour vous soutenir et seront la pour vous quoi que vous pouvez penser. Cela peut être un frère, un parent, une soeur, un oncle, une tante…

De l’extérieur cela peut-être la guerre entre vous, mais n’oubliez pas qu’il y a toujours cette flamme de l’amour à l’intérieur de chaque personne.

Toujours.

Et wouah, qu’est-ce que j’en ai vu des réconciliations et des rapprochements !

Alors oui, c’est vrai. Entretenir des relations familiales est un grand challenge, mais les faits sont là.

Ceux qui arrivent à mettre la famille en priorité dans leur vie seront les personnes les plus heureuses, les plus saines et celles qui vivront le plus longtemps. Plusieurs études scientifiques vont dans ce sens à travers différents suivis de groupes de personnes.

Famille. Amis.

Ne les négligez pas.

Alors voilà. Jusqu’à maintenant, voici ce que nous avons vu à travers cet article : trois expériences étonnantes montrant l’importance de l’affection et des relations sociales pour notre développement moral et physique.

Allez, on continue pour la dernière ligne droite.

Je vous rassure : vous avez bientôt terminé la lecture ! Vous êtes déjà arrivé à ce stade de l’article et rien qu’avec ça vous vous différenciez de la majorité des personnes qui ont dû mal à garder leur intention. Alors bravo =D

Et puis aussi, je suis fier de ma conclusion de l’article alors j’aimerai bien que vous l’a découvriez ;).

Pourquoi les relations sociales sont importantes. Des preuves ? Lisez ceci.

On vient de voir avec les expériences précédentes que les relations sociales et l’affection entretenues avec votre entourage étaient des choses importantes pour notre bien-être et notre santé. Encore une fois, avoir de solides relations contribue à avoir une vie plus heureuse. Je pense que vous l’avez bien compris.

Longévité ?

Pas moins de 140 études scientifiques montrent que les personnes qui ont de solides relations sociales ont environ 50% moins de chance de mourir prématurément.

Moins de stress ?

Plusieurs études montrent qu’avoir de solides relations sociales était un bon moyen d’apaiser son stress. Une étude sur un échantillon de 100 personnes a notamment montré que ceux qui ont vécu une expérience stressante arrivaient à redevenir calmes beaucoup plus rapidement en pensant aux bonnes relations qu’elles entretenaient. Au contraire, des personnes qui entretenaient (malgré eux) des relations dites toxiques restaient stressées sur une période beaucoup plus longue.

À long terme, ceux qui entretiennent de bonnes relations sont beaucoup moins stressés dans leur vie.

En meilleure santé ?

Des études ont montré que les personnes bien entourées étaient moins susceptibles d’être malades. Ceci s’explique entre autres par le fait que leur entourage leur donne de bonnes ondes positives, les pousse vers le haut et leur apporte un certain réconfort qui relâche des hormones de plaisir telles que la sérotonine. (À lire : les 8 choses à faire qui vous rendront plus heureux d’après les neurosciences).

Plus riche ?

Une étude étonnante a montré qu’en doublant votre groupe d’ami et en augmentant la qualité de ces relations, cela vous apporte le même bienfait que si vous veniez de doubler votre salaire.

Et olalala. Il y a tellement d’autres choses positives sur les relations que j’ai envie de vous raconter, mais on en est déjà à presque 3000 mots. On va s’arrêter un peu ;).

Il est temps de passer aux conséquences négatives de la solitude (Mouahaha).

Je ne vais pas vous refaire un schéma, mais la solitude est terrible. Elle a, entre autres pour conséquence.

Conséquences directes sur votre santé

  • Baisse du système immunitaire : une corrélation a été trouvée entre la solitude et les défenses immunitaires c’est-à-dire qu’être seul et ne pas se sentir entouré augmente considérablement votre risque d’être malade.
  • Dépression : je ne vous apprends rien en vous disant qu’en étant seul, vous augmentez terriblement la possibilité d’être déprimé. Plusieurs études l’ont confirmé. En plus de ressentir plus de douleur et d’être plus fatigué…
  • Tension artérielle : être seul peut avoir des conséquences dramatiques à long terme comme par exemple l’augmentation de votre pression artérielle.
  • Baisse de la qualité du sommeil : des personnes seules rencontrent souvent des phases d’insomnies
  • Baisse de la capacité d’apprentissage
  • Déclin de son estime personnelle et dévalorisation de soi.

Beaucoup de choses pas cool ,n’est-ce pas ?

Est-ce que tout cela vous étonne ?

Pour ma part, au début oui. Maintenant non.

Pourquoi il est dur de faire tenir les relations ?

L’égoïsme, premier point. Mais pas que.

Il y a un élément que beaucoup de personnes oublient (et ne pensent pas que ça soit aussi important) : l’entretien.

(Celui qui pensent à entretien d’embauche, vous pouvez partir du blog^^)

Encore une fois, les relations sociales  ça s’entretient. Si ça ne va que dans un seul sens, ne vous étonnez pas qu’un jour vous ne trouviez plus personne autour de vous sur qui vous reposer…

Sur une base de deux personnes, une relation est un travail de longue haleine et un travail qui se fait à deux.

Malheureusement, beaucoup de personnes prennent pour acquises leurs relations sociales comme de nombreuses choses dans leur vie d’ailleurs…

La gratitude, vous connaissez, je suppose ? Le mot tendance de l’année… Bien que tout le monde ait ce mot à la bouche, combien vraiment la mettent en pratique ?

Entretenir une relation, c’est avoir de la gratitude envers la personne et ne jamais la prendre pour acquise. C’est savoir que cette personne peut s’envoler du jour au lendemain.

C’est garder en tête toutes les choses qu’elle a pu vous apporter depuis le début aussi minime soit-elles. Des habitudes deviennent des routines et c’est là que le piège intervient : on se dit que c’est normal. Et non, justement.

Alors si vous voulez créer des relations solides, il faut que l’une des deux personnes fasse au début plus d’effort que l’autre.

Et si vous étiez cette personne ?

Proposez de nouvelles choses. Proposez des sorties. Remerciez-la. Exprimez-lui votre gratitude. Faites-lui des petits cadeaux de temps à autre. Célébrez votre rencontre. Célébrez vos victoires…

(À lire : ce comportement oublié que vous devez faire pour améliorer votre vie de manière positive)

Puis voyez si l’ascenseur est renvoyé.

Cela pourra vous apporter les choses suivantes :

  • Vous saurez si la personne est vraiment intéressée par vous (vous filtrerez les relations toxiques)
  • Vous ressentirez un plus grand bien-être au fond de vous (merci les actes de générosités)
  • Vous allez créer de superbes relations qui vont durer (et c’est du tout bon)

Vous serez plus en harmonie avec vous-même.

Bingo.

Certains croient pouvoir vivre sans dépendre de personne. Ils pensent que leur bonheur ne dépend que d’eux-mêmes. C’est une illusion monumentale.

Ce sont les relations qui nous font vivre. Les relations sont l’essence de notre vie.

Sans relations sociales, vous n’êtes rien.

Aucune affection, aucun partage. Vous êtes un bébé qui est en en train de dépérir.

Dans cet article, pas de technique et de méthodes développées, mais j’avais envie de vous faire prendre conscience de l’importance des relations sociales.

Ne soyez pas isolé.

Pardonnez. Développez et entretenez vos relations. Préférez avoir 2 bons amis que 10 amis volatiles.

Vous verrez que votre bien-être et votre bonheur s’en trouveront augmenté naturellement.

Pas de miracle.

Nous sommes des humains qui ont besoin de contacts avec les autres.

On parlait de langue de Dieu au début de l’article, la langue que voulait découvrir Frederic II, mais il s’avère que le vrai langage commun à tous, à chacun d’entre nous se résume à cinq lettres avec un grand A :

Amour.

L'importance de l'amour dans les relations sociales.

Merci pour votre attention.

Lirone

Lecture recommandée (lien affilié) : Comment se faire des amis ?

Êtes-vous capable de diffuser du positif autour de vous ? Partagez et contribuez à un monde plus positif :)
Lirone

À travers mon blog, je vous aide à devenir plus heureux et plus positif au quotidien. Première cible : votre état d’esprit. Mon but est donc de vous aider à changer votre état d’esprit afin qu’il soit plus positif. Vous verrez ainsi les choses d’une autre manière.
Devenez à votre tour un diffuseur de positif et impactez à votre tour les personnes autour de vous.

Cliquez ici pour laisser un commentaire positif

MOUNY KEM CHHOM

ça me rappelle l’histoire de Robinson Crusoé tout seul dans un île déserte sans personne avec qui parler, il a failli devenir fou, heureusement que plus tard il fait la rencontre de Vendredi qui devient son ami (quelque part Vendredi est une bénédiction pour cet homme qui était presque au bord de la folie).

Un autre exemple aussi : la punition suprême pour un prisonnier, c’est de le mettre en isolation (il est coupé du reste du monde et des autres prisonniers), là aussi les conséquences psychologiques sont désastreuses.

Mais attention ! L’homme a besoin de relations sociales mais pas n’importe lesquelles, des relations de qualité qui le hissent vers le haut (Amour, tendresse, compassion…) et non des relations toxiques qui le tirent vers le bas (Humiliation, haine…).

En conclusion, tu as raison Lirone : le vrai langage commun à tous, à chacun d’entre nous se résume à cinq lettres avec un grand A : Amour.

Merci Lirone !

Répondre
    Lirone

    Merci pour tes rajouts Janine, c’est très intéressant ! Je ne connaissais pas le version Robinson Crusoé 😉
    Faisons en sorte d’être bien entouré, c’est important 🙂

    Merci Janine 🙂
    Lirone

    Répondre
antho

Cet article ne m’étonne pas du tout en fait, c’est même classique, par exemple il y avait une étude qui avait été faite sur la santé des personnes célibataires et des personnes en couples, qui démontrait clairement que les personnes en couples étaient en meilleurs santé que les autres, j’ai eut l’occasion de lire d’autres articles dans ce même thème que sont nos interactions sociales au point de vue scientifique, tout ce confirme en redondance, l’être humain à besoin de l’être humain du moins pour ce qui est théorisé sur ces articles d’internet, de journaux, de reportages et autres, hors dans la vraie vie de tout les jours, c’est à dire en pratique, ce n’est pas le même discours, dans la sphère professionnelle par exemple l’autonomie est de rigueur et puis même au delà du lieu de travail, le monde nous inculque l’autonomie, pour notre monde les personnes qui vont vers les autres et qui ont besoin des autres ne savent pas se débrouiller, les célibataires qui passent leur vie à chercher l’âme soeur sont des loosers qui n’ont pas compris qu’il fallait d’abord s’occuper d’eux même pour être plus intéressants et plus attirants, les bonnes personnes qui sont amicales et emphatique, celles qui partages et aiment voir les gens heureux autour d’elles sont souvent taxés de faibles d’esprit, ce sont celles qui se font avoir, qui se font mettre en pièces, et qui se font traiter de lopettes, parce qu’on vit dans un monde qui pense et qui ne vit qu’avec des thèmes et des choses de première mains, dans tout mon entourage je ne vois pas de gens qui cherchent les vérités, je ne vois que des gens qui se contentent de ce qu’on leur dit, personne ne prend cette liberté de penser et de découvrir par soi même, et de chercher ce qu’il aime par soit même, cette liberté de l’inexploré plutôt que de suivre le mouvement de masse, j’ai envi de construire ma vie avec les choses dont j’ai envie, mais le monde qui m’entoure en revanche m’impose de la construire avec ce qu’il veut que je la construise, et ça, ça me rend solitaire, c’est terrible et je ne vois pas comment je peu construire des relations plus forte, plus solides avec mon entourage, bref l’amitié dans notre monde actuel surtout en France c’est quelque chose qui est en voie d’extinction, surtout dans ma génération ça se perd, J’ai l’impression de vivre dans un monde qui dit que les introvertis sont malades car ils sont dans leur mondes et qu’ils ne vont pas vers les autres et j’ai aussi l’impression de vivre dans un monde qui dit que les extravertis sont malades car ils ont des problèmes affectifs et qu’il ne savent pas se débrouiller seuls et devenir matures.

Répondre
    Lirone

    Salut Antho !
    Merci pour ton commentaire très intéressant.
    Tu as raison sur beaucoup de points. En fait on devient de plus en plus égoïste et ce n’est pas forcément notre faute (je raccourcis exprès). On a l’impression qu’on a plus de besoins de l’autre alors qu’en réalité si…(avec les nouvelles technologies, ce n’est pas près de s’arranger)
    Tout est une question d’état d’esprit et c’est vrai que celui-ci change au cours du temps et pas forcément dans le bon sens. Après je pense qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Cela serait trop facile et ça serait une vision très négative des choses…
    Il y a des régions où c’est plus difficile de créer du lien, ça je te l’accorde pour l’avoir vécu. Cela fait quelques années que j’ai déménagé dans le sud et avec du recul, je peux te dire que c’est très difficile (je n’ai pas dit impossible) de créer des liens solides basés sur la confiance et la bienveillance. Au début je pensais que c’était moi, mais je ne suis pas le seul à le penser et puis avec du recul, j’ai pu comprendre certains comportements et certaines façons de faire.
    Il y a aussi une affaire de culture et d’éducation.

    Dans tous les cas, j’adorerais en discuter avec toi ! Il y aurait beaucoup à dire :).
    Merci Antho,
    Lirone

    Répondre
    Ulriche

    Commeentaire interessant

    Répondre
clap

Bonjour Lirone,
Ceci me permet une réflexion qui confirme que l’Homme n’est pas fait pour être seul.
En lisant ton article je réalise à quel point nous nous développons grâce à l’autre et aux rencontres… Sans l’autre ,on peut mourir. La solitude ne nous permet pas de développer notre potentiel de vie…je comprends vraiment mieux pourquoi rester au contact de belles personnes.. Merci pour cette mise au point et cette prise de conscience .. maintenant à moi de garder les relations ou pas. Belles journée. Clap

Répondre
    Lirone

    Bonjour Clap,

    Exactement. Les personnes autour de nous (je parle de relations saines et non toxiques) ont cette faculté comme vous dites de nous aider à progresser dans la vie et à nous pousser à réfléchir sur nous-mêmes. Pour aller plus loin, il existe une théorie qui s’appelle la théorie du miroir qui dit que le comportement des autres envers vous reflète certains aspects de notre personnalité…Mais bon c’est encore autre chose :).
    Quand on a la chance d’avoir de superbes relations, on se rend compte que l’on grandit beaucoup et même parfois sans s’en rendre compte ! Pour vous donner un exemple, par mimétisme j’ai développé une qualité que possède un très bon ami à moi et je ne m’en suis pas rendu compte. C’est fou.
    L’inverse est vrai d’où l’importance de ne pas avoir de relations toxiques et de se construire un environnement positif.

    Merci pour votre commentaire Clap et au plaisir de vous lire.
    Lirone

    Répondre
Noëmie

Merci Lirone pour ce très bel article. C’est vrai que parfois on oublie l’importance de nouer de “vrais” liens avec les autres, trop pris par notre vie, notre boulot, nos soucis… Je dis “vrais” liens car bizarrement on arrive à en établir de très nombreux “virtuels” via les réseaux sociaux… Mais est-ce que ce sont réellement des personnes sur lesquelles on pourra compter un jour?
Par contre, je trouve que notre monde actuel, et notamment dans le milieu professionnel, il est parfois compliqué d’identifier des relations qui peuvent être toxiques. Et même si on les identifie, on doit parfois composer avec… Pas si simple… Merci pour tes articles toujours très intéressants…
Noë

Répondre
Haja

Lirone,

Merci pour l’article qui nous relate l’importance de l’Amour ainsi que des relations sociales. Le hic pour moi c’est que je ne sais pas exactement quoi faire pour entretenir voire développer les peu de relations que j’ai déjà avec moi. Sortir, manger ensemble, etc. … Est-ce que ce sont vraiment les bons remèdes pour avoir deux ou trais vrais amis ? Ou autres ? Entre autres, entrer dans un club ou dans une association, qu’en penses – tu ? Est-ce que cela vaut le coup de tenter ?

Bref, l’Amour avec A, je l’ai en moi vis – à – vis de mes collatéraux …. je les aime tous mes 2 sœurs et mes 3 frères. Mais comme nos feeling ne se coïncident pas, on est égaré par le “chacun pour soit et Dieu pour tous”.

Encore merci

Répondre
Laissez une réponse:

CommentLuv badge

Partagez
Stumble
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1