Etude de cas : comment Julien a surmonté ses pensées négatives

Etude de cas : comment Julien a surmonté ses pensées négatives

Les pensées négatives frappent n’importe qui et n’importe quand.

Cela vous est-il déjà arrivé d’être frappé de plein fouet par un événement négatif ? Un événement auquel vous ne vous y attendiez pas, mais qui vous attendait au coin de la rue ?

Quelque chose qui a provoqué en vous un amas de pensées négatives ?

Quelque chose qui vous a désarmé ? Vous vous êtes alors senti seul avec vos pensées négatives et petit à petit vous vous êtes enfermé dans un cercle vicieux de négativité ?

C’est ce qui est arrivé à Julien et Camille, deux trentenaires de la région de Nice qui ont traversé une épreuve commune dans leur vie.

La grande différence ? C’est que l’une de ces deux personnes a pu mieux remonter la pente que l’autre.

Vous allez découvrir ici comment deux personnes peuvent réagir de manière totalement différente face à un même événement.

Vous allez découvrir comment vous aussi, vous pouvez changer votre manière de voir les choses en changeant votre état d’esprit et grâce à la gestion de vos pensées négatives.

Le but du jeu ici ?

Comprendre comment les pensées négatives et les comportements associés peuvent vous enfermer dans un cercle vicieux de négativité.

Allez commençons.

L’histoire de Julien et Camille

Entreprise de fabrication de bois

Julien et Camille vivent tous les deux dans la même ville dans le sud de la France (Nice) depuis 15 ans et travaillent pour la même entreprise (une entreprise de fabrication de meubles) depuis environ huit ans. Tous deux ont la trentaine et ont des enfants. Julien est marié et Camille est divorcée.

Tout va bien pour eux. Autant dans leur vie perso que dans leur vie pro.

Cependant, un événement négatif vient perturber leur routine quotidienne. Un événement dont ils étaient loin d’imaginer les conséquences dans leur vie.

L’entreprise dans laquelle ils travaillent rencontre des difficultés. En conséquence, la direction doit prendre des mesures pour essayer de garder le cap.

Le directeur général annonce que plusieurs personnes au sein de l’entreprise risquaient d’être licenciées, dont Julien et Camille. Pour l’instant, aucune décision n’a été prise.

Le stress monte et les tensions se font apparaître au sein de l’entreprise. Les tensions gagnent également les foyers personnels de chacune des personnes touchées.

Trois mois plus tard, une annonce brutale fait trembler les murs de l’entreprise : le licenciement est confirmé. Des dizaines de personnes vont être mises sur la touche dont Julien et Camille.

Ils ont quelques semaines pour partir et disposeront d’une indemnité de licenciement.

La nouvelle est fracassante.

Julien et Camille se retrouvent démunis et vont devoir traverser cette épreuve.

Comment ont-ils réagi à la suite de cette nouvelle ? Que s’est-il passé dans leur vie suite à cet événement ? Ont-ils réussi à passer outre ?

C’est justement ce qu’on va voir ensemble maintenant.

La réaction de Julien

Julien, 30 ans a travaillé pendant près de 8 ans dans le département finance de l'entreprise de fabrication de meuble

Julien, 30 ans a travaillé pendant près de 8 ans dans le département finance de l’entreprise de fabrication de meuble

Sans surprise, Julien s’est senti très anxieux pendant les dernières semaines avant l’annonce de son licenciement. Vous savez, ces moments terribles où vous ne savez pas ce qui va se passer demain, ces moments où tout peut se terminer du jour au lendemain ?

Le fait de ne pas savoir s’il allait être licencié ou non l’a mis dans une position délicate dans sa vie perso. Puis, le choc a été brutal quand on lui a annoncé qu’il allait perdre son travail. Il avait travaillé toute sa vie (depuis la fin de ses études) dans cette entreprise et ne pouvait pas s’imaginer qu’il allait se retrouver sans travail. Son estime personnelle a pris un sacré coup. Julien pensait à lui, mais également à sa famille. Il faut savoir que c’est le principal pilier financier de son foyer. En plus, pas de chance, juste avant l’annonce du licenciement, il avait réservé leur vacance en Espagne pour le mois d’été qui allait arriver.

Bref, Julien était très inquiet et très embêté.

Sa première semaine sans boulot fut très difficile pour lui. Son travail et la compagnie de ses collègues lui manquaient vraiment pendant la journée. Il se sentait maintenant seul, démotivé et trouvait difficile de faire quoi que ce soit à la maison pour aider sa femme dans les tâches du quotidien, qui elle travaillait à plein temps.

Il restait debout tard à s’inquiéter du futur. « Et si… ? Comment je vais faire…Je suis nul…Personne ne voudra de moi.Etc. ».

Plusieurs fois Julien a parlé à sa femme de ce qu’il pourrait faire face à la situation financière, sa principale source d’inquiétude.

Comme Julien était DJ à l’époque (pour payer ses études et la maison dans lequel ils habitent maintenant), sa femme lui a suggéré d’animer des soirées de temps en temps en attendant de trouver à nouveau du boulot.

Julien avait du mal à accepter cette idée et se sentait nul et incapable.

Un soir, alors qu’il se sentait particulièrement déprimé, la femme de Julien lui a rappelé les conversations qu’ils avaient eues à ce sujet. Julien y réfléchit alors pendant un moment. En fait, il avait peur de se lancer et de ne pas être à la hauteur comme cela faisait des années qu’il n’avait pas mixé. Il avait peur et était paralysé par ses pensées négatives qui n’arrêtaient pas de l’agresser à tout bout de champs.

Cependant, il réalisa un travail sur lui-même et apprit à surmonter ses pensées négatives en les transformant. Plus particulièrement, pendant deux-trois semaines, il se posa et appliqua la méthode en 4 points dont je vous parlerais plus tard, pour petit à petit passer outre ses pensées négatives. Il arrive à la conclusion que finalement ça serait un bon challenge pour lui et que le timing est parfait pour essayer de se mettre à son compte. En plus, point positif, en travaillant quelques heures dans la soirée, il pouvait passer davantage de temps le matin et le soir avec ses enfants.

Il était pris d’un certain optimisme et puis il s’est dit que ça lui rappellerait des souvenirs de lorsqu’il était étudiant.

Après avoir surmonté ses pensées négatives, il prit son courage à deux mains et accepta pour de bon de se relancer en tant que DJ, même si les débuts pourraient être difficiles. Julien a pris contact avec des personnes bossant dans le milieu, a commencé à faire de la publicité via Facebook, et a pu obtenir quelques dates dans un club local. Ses premières soirées ont très bien fonctionné et il a pu obtenir d’autres dates.

Plus tard, certains de ses anciens collèges ont pris contact avec lui pour aller boire un verre. Il était vraiment heureux de les voir et il était heureux de leur raconter son histoire suite au licenciement. En plus, l’un d’eux avait besoin d’un DJ pour l’anniversaire de sa fille et il a du coup pensé à Julien.

Julien a petit à petit remonté la pente et lentement mais sûrement, il s’est senti davantage positif à propos de son avenir. Il a pu refaire une activité qu’il aimait dans le passé, et son estime personnelle est remontée, car il se sentait utile et ne sentait plus seul.

Julien, devenu DJ après avoir surmonté ses pensées négatives

Grâce à un certain recul, il a pu voir son licenciement comme une opportunité de donner une nouvelle direction à sa vie. Direction qu’il n’avait pas considérée auparavant.

En changeant sa manière de voir les choses avec une bonne gestion des pensées négatives et en se laissant une chance d’évoluer, Julien a pu traverser cette épreuve avec succès.

La réaction de Camille

Camille, 30 ans a travaillé pendant près de 8 ans dans le département vente de l'entreprise de fabrication de meuble

Camille, 30 ans a travaillé pendant près de 8 ans dans le département vente de l’entreprise de fabrication de meuble

Comme Julien, Camille était sous le choc quand on lui a annoncé son licenciement. Elle était tellement impliquée dans son boulot et adorait ce qu’elle faisait. C’était son premier boulot après ses études. Elle s’est tout de suite sentie anxieuse et son humeur a pris un terrible coup. Elle était triste et démotivée.

En plus, Camille venait d’acheter une nouvelle voiture avant que tout cela n’arrive. Elle s’est mise alors à penser qu’elle allait devoir s’en débarrasser parce qu’elle ne pourrait plus se permettre les remboursements du crédit. Elle se sentait humiliée et déprimée. Elle sentait aussi qu’elle ne serait pas en mesure de subvenir aux besoins de ses enfants Laura et Tom, respectivement 5 ans et 9 ans.

Depuis son licenciement, elle a eu beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie de femme au foyer. Elle se sentait sans valeur parce qu’elle ne contribuait plus vraiment à la maison de façon productive. Toutes les indemnités de licenciement ont été dépensées et elle déteste avoir à demander de l’argent à sa famille proche. Elle a du mal à dormir la nuit. Elle se couche tard et du coup rattrape son sommeil la journée. Elle passe son temps à regarder la télévision et à consulter son smartphone, le visage plombé. Elle a peu d’appétit et ne se donne souvent pas la peine de se préparer le déjeuner. Elle cuisine juste pour ses deux petites filles.

Quand elle accompagne ses enfants à l’école, elle a honte. Elle ne sait pas quoi dire à propos de sa situation et elle a l’impression que tout le monde la regarde. Même vis-à-vis de ses amis, elle a l’impression d’être jugée et elle est persuadée qu’on parle derrière son dos. En conséquence, elle se tient à l’écart et évite les autres autant qu’elle le peut. Elle s’isole davantage. Sa carrière semble bien loin maintenant. Le temps passe et elle croit que vu son âge personne ne l’emploiera et que cela ne vaut donc même pas la peine de chercher quoi que ce soit.

Camille est assez proche de sa mère. Plusieurs fois, elle a discuté de sa situation avec elle. Sa mère lui a parlé de la possibilité de donner des cours de musique privés. En effet, pendant de nombreuses années, elle a joué de la guitare et du piano. Elle faisait partie d’un groupe quand elle était plus jeune. Elle connaissait vraiment bien le solfège et était capable d’improviser sans problème. Elle prit note, mais rejette l’idée. Elle se fait kidnapper par ses pensées négatives qui lui rabâche sans cesse qu’elle est incapable.

Camille joue de la guitare et donne des cours privés

Plusieurs fois, sa mère lui rappelle à nouveau cette possibilité de donner des cours, histoire de remonter la pente et de ne pas se retrouver seule.

Cependant, elle continue de persister. Elle a l’impression que c’est une mauvaise idée – elle pense qu’elle est maintenant complètement inutile et qu’elle ne serait pas en mesure d’assurer. Elle dit que ce serait trop difficile et qu’elle ne pourrait pas donner des cours de qualités. C’est vrai, qui voudrait prendre des leçons de quelqu’un qui vient de se faire licencier et qui est incapable de se bouger ?

Clairement, Camille est dans un état d’esprit proche du néant.

Cela entraîne une tension importante au sein de sa famille proche. Elle se dispute avec sa mère beaucoup plus qu’elle ne le faisait lorsqu’elle travaillait.

Pour couronner le tout, elle reçoit plusieurs fois à intervalle de temps régulier des textos d’anciens collègues lui demandant si elle aimerait aller boire un verre, mais Camille refuse à chaque fois. Elle ne peut pas s’imaginer faire face au fait de voir ses anciens collègues et devoir leur dire qu’elle ne fait rien de ses journées.

Camille est au bord du désespoir. Tout devient de plus en plus négatif. Elle se sait plus comment s’en sortir et s’isole de plus en plus.

Un même événement, deux réactions différentes

Comment réagir face à des événements négatifs ?

Vous voyez ?

Un même événement, deux façons de réagir.

Je ne vous ai pas raconté leur histoire en détail (sinon je pense que seriez saoulé), mais suffisamment pour que vous puissiez comprendre les enjeux et les conséquences.

Par contre, il y a un truc que je ne vous ai pas dit, mais que vous avez peut-être remarqué.

C’est que Julien avait appris comment prendre du recul face à une situation (même si c’est difficile) et surtout avait appris à gérer ses pensées négatives. Ce qui n’était pas le cas de Camille.

Regardez.

On va voir plus en détail tout ça.

Comment Julien et Camille ont-ils réagi initialement à leur situation ?

Au départ, Julien et Camille ont réagi de manière très similaire à la nouvelle de leur licenciement.

Normal, non ?

Qui ouvrirait des bouteilles de champagne après l’annonce de son départ forcé  ?

Personne (sauf si le boulot était terrible, mais ce n’est pas le sujet ici).

Bref.

Julien se sentait de manière générale triste et très isolé parce qu’il ne savait pas quoi faire et surtout ne voyait pas ses collègues pendant la journée.

Quant à Camille, en plus de la tristesse, elle se sentait humiliée et sans valeur parce qu’elle ne pouvait pas subvenir à ses propres besoins et ceux de ses enfants.

Tous deux ont éprouvé des difficultés à adopter un comportement productif pendant la journée. Ce qui est plutôt normal.

Il y a toujours un moment où il faut laisser un peu de temps pour digérer et surtout accepter ses émotions. On ne peut pas les refouler. Cela ne fonctionne pas comme ça.

Il est nécessaire de vivre ses émotions pleinement et de les accepter avant d’aller de l’avant.

Ensuite, ces deux personnes ont reçu des suggestions d’un tiers de suivre une autre voie en attendant de trouver quelque chose de nouveau.

Et c’est là que les choses ont commencé à changer. Leur réaction a été très différente l’une de l’autre.

Julien retrouve le goût de mixer et reconsidère son plan de vie

Lorsque la femme de Julien a suggéré de faire autre chose pour gagner sa vie, Julien a eu des pensées mitigées à ce sujet. Il pensait que la suggestion de poursuivre une nouvelle carrière de DJ était une bonne idée, mais il se sentait nerveux à ce sujet, parce que c’était un grand changement par rapport à son emploi précédent. Il savait qu’il était un bon DJ, mais il y a des années lorsqu’il faisait ses études. Il n’était pas sûr qu’il pouvait faire en sorte que ça fonctionne à nouveau.

Après avoir affronté ses pensées négatives, il s’est dit pourquoi pas et qu’il n’avait rien à perdre. Au mieux, ça lui rappellerait l’époque.

Il a commencé à agir. Il a mis à jour son équipement de DJ, a parlé aux contacts existants et a commencé à faire de la publicité, ainsi qu’à créer une page Facebook pour augmenter les opportunités. Avec de la persévérance, il a pu obtenir plusieurs réservations. Le fait de faire quelque chose l’a sorti petit à petit de son cercle de négativité. Il se sentait plus heureux et plus positif et il a commencé à mieux dormir. Il se sentait plus enthousiaste et revigoré comme s’il avait pris un nouveau virage.

D’anciens collègues ont pris contact avec lui et l’ont invité à prendre un verre.

En conclusion : sa volonté de rebondir lui a ouvert une nouvelle voie et de nouvelles opportunités.

Camille s’est enfermée petit à petit dans un cercle vicieux de négativité

Lorsque la mère de Camille lui a suggéré de chercher d’autres moyens de gagner sa vie, elle a eu une réaction très différente de celle de Julien. Camille pensait que c’était une très mauvaise idée. Elle pensait qu’elle était inutile et qu’elle ne pourrait pas s’en sortir. Elle pensait aussi que ce serait trop difficile et que ça ne servirait à rien. Après tout, qui voudrait prendre des leçons d’une telle “looser”?

Elle n’a pas poussé l’idée plus loin et n’a rien fait pendant ses journées, à part s’attarder sur sa situation difficile. Elle a également passé de plus en plus de temps éveillé la nuit à penser au fait qu’elle était un échec et se sentait de plus en plus fatiguée en conséquence dans la journée. Elle faisait moins en moins chose à la maison.

Comme Julien, les anciens collègues de Camille l’ont plusieurs fois contacté pour l’inviter à boire un verre. Cependant, Camille se sentait si découragé qu’elle trouvait à chaque fois des excuses pour ne pas y aller.

Petit à petit, Camille se senti de plus en plus désespérée et elle se sentait piégé dans une situation qui devenait de plus en plus compliquée pour elle.

Ce qu’il faut retenir

Selon vous, qu’est-ce qui maintient les symptômes de dépression de Camille ?

Principalement deux choses :

  • Ses pensées négatives : “Je suis nulle….Je suis une ratée…Je suis inutile…Je suis incapable…Etc.”
  • Son comportement : faire très peu de choses pendant sa journée, éviter ses amis, se coucher tard, passer son temps devant la télé

Le fait qu’elle manque d’énergie, qu’elle a des difficultés à dormir et un manque d’appétit contribue à aggraver sa situation.

C’est un cercle vicieux.

Qu’est-ce qui a fait que Julien a évité de peu une situation similaire à Camille ?

Sa capacité à rebondir, à aller de l’avant et à voir que finalement tout n’est pas si terrible. C’est aussi sa capacité à être dans l’action. Quand on est déprimé, on a tendance à s’isoler.  Julien a accepté le fait que sa situation soit difficile, mais a réussi à passer outre avec un peu de temps et un bon état d’esprit.

Okey, vous allez me dire :

“Ouais, mais moi je ne suis pas Julien. Moi, je vis des situations bien plus complexes que cela…ou moi je suis bombardé par des pensées négatives jour et nuit. Je ne suis pas DJ, je n’ai pas de partenaire qui me conseille… blabla…blabla…Etc Etc”

Yes.

C’est un fait et je suis d’accord avec vous.

En revanche, où je veux en venir est que vous avez la possibilité d’aller de l’avant. Je ne vous connais pas personnellement si votre situation, mais je suis persuadé qu’il y a toujours une lueur d’espoir quelque part qu’on le veuille ou non. Il suffit juste de le vouloir et d’avoir les bons outils.

Je ne dis pas que c’est facile, mais si vous vous y prenez de la bonne manière, vous pouvez apprendre à vous éloigner de votre cercle de négativité.  L’état d’esprit est un muscle . Tout comme vous musclez vos bras/jambes en pratiquant un sport, vous pouvez “muscler votre cerveau” à voir les choses autrement. Vous pouvez allez outre votre situation et ne pas vous laisser abattre. C’est toute ma philosophie derrière ce blog.

De toute façon, vous avez deux choix : rester passif ou vous bouger.

Regardez.

D’un côté, on a Julien qui est destabiliser émotionnellement, mais qui se donne la chance d’avancer. De l’autre, on a Camille qui ne souhaite pas avancer, mais qui est surtout paralysée par ses pensées négatives.

Sachez que ce ne sont pas les événements qui vous contrarient émotionnellement, mais bien vos perceptions et votre façon d’interpréter ces événements.

Vos émotions résultent entièrement de la façon dont vous regardez les choses. C’est un fait neurologique évident qu’avant de pouvoir vivre un événement, vous devez le traiter avec votre esprit et lui donner un sens. Vous devez comprendre ce qui vous arrive avant de pouvoir le ressentir.

Est-ce que vous êtes passif ? Proactif ?

Lorsque vous êtes triste, vos pensées représenteront une interprétation réaliste des événements négatifs. Lorsque vous êtes déprimé ou anxieux, vos pensées seront toujours illogiques, déformées, irréalistes ou tout simplement fausses.

Que cela soit avec Julien et Camille, tous deux ont eu des représentations fausses d’eux-mêmes.

“Je suis nul…Je ne vaux rien…Je suis incapable”.

Okey, donc à partir d’un événement, vous attribuez une casquette ? That’s it ? Fin du game ?

Je ne crois pas.

En fait, la plupart d’entre nous, dont Julien et Camille, sont victimes de ce qu’on appelle les pensées déformantes.

Parfois sans même nous en rendre compte (et il y en a un paquet).

Les pensées négatives qui inondent votre esprit sont la cause réelle de vos émotions négatives. Ces pensées sont ce qui vous fait sentir mal. Vos pensées négatives sont les symptômes les plus souvent négligés de la dépression et de l’anxiété.

Écoutez.

En apprenant à restructurer vos pensées négatives, vous avez le pouvoir de changer votre humeur et vos émotions.

C’est ce que Julien a fait (et Camille plus tard si vous vous demandez ce qu’elle est devenue. Elle va bien ! =D).

Si votre compréhension de ce qui se passe est exacte, vos émotions seront normales. Si votre perception est déformée d’une façon ou d’une autre, votre réaction émotionnelle sera anormale et pas forcément agréable.

La dépression fait partie de cette catégorie.

J’aime beaucoup l’analogie de la radio.

L'analogie de la radio pour comprendre les pensées négatives

Vos moments négatifs peuvent être comparés à la musique grinçante d’une radio qui n’est pas correctement réglée sur une station. Vous savez ce petit grésillement lorsque vous changez de station ?

Le problème ne vient pas de la radio elle-même qui est défectueuse ni du signal de la station radio qui soit mauvais. Non, il suffit juste de continuer à ajuster les cadrans jusqu’à ce que le son soit harmonieux.

C’est pareil pour votre mental. Quand vous apprendrez à provoquer cette harmonie mentale, vous vous sentirez beaucoup plus en harmonie.

Comment faire pour gérer ses pensées négatives ?

Comment faire pour surmonter ses pensées négatives ? La méthode pas à pas.

Tout le monde peut apprendre à gérer ses pensées négatives et tout le monde peut apprendre à sortir petit à petit de son cercle de négativité.

Même vous.

Mais c’est difficile non ?

Je n’ai pas dit que c’était simple. En revanche, avec une bonne méthode, de la pratique, vous pouvez surmonter vos pensées négatives.

Comment ça se passe en pratique ? Il faut déjà prendre conscience de ses pensées négatives.  (C’est un gros morceau). Ensuite, les analyser, les transformer et enfin pratiquer ce qu’on appelle un renforcement positif.

Le but de cette méthode est de changer votre point de vue  afin de voir les choses de manières plus réalistes, voire optimistes.

J’ai décrit en détail les étapes nécessaires et tout le processus de cette méthode afin de vous guider de A à Z. En modifiant vos schémas de pensée illogiques, vous constaterez un effet profond sur votre humeur votre façon de voir les choses.

(j’ai déjà écrit un superbe article sur une méthode pour gérer vos inquiétudes et les situations négatives que vous pouvez lire (ou relire) juste ici. Elle va déjà énormément vous aider)

Ensuite, si vous souhaitez allez plus loin et découvrir cette méthode, vous pouvez la télécharger juste ici.

Si j’ai réussi, vous pouvez réussir.

Si Julien a réussi, vous pouvez réussir.

Si Camille a réussi, vous pouvez réussir.

Si X a réussi, vous pouvez réussir.

Bref, vous avez les moyens de gérer vos pensées négatives. Vous en êtes capable. Ne l’oubliez pas.

On se retrouve de l’autre côté ?

Lirone

Êtes-vous capable de diffuser du positif autour de vous ? Partagez et contribuez à un monde plus positif :)
Lirone

À travers mon blog, je vous aide à devenir plus heureux et plus positif au quotidien. Première cible : votre état d'esprit. Mon but est donc de vous aider à changer votre état d'esprit afin qu'il soit plus positif. Vous verrez ainsi les choses d'une autre manière. Devenez à votre tour un diffuseur de positif et impactez à votre tour les personnes autour de vous.

>